Chaudes luttes dans plusieurs États

La victoire électorale a été très disputée au Texas entre le démocrate Beto O’Rourke et le républicain Ted Cruz.
Photo: Chip Somodevilla Getty Images Agence France-Presse La victoire électorale a été très disputée au Texas entre le démocrate Beto O’Rourke et le républicain Ted Cruz.

Floride

Les luttes s’annonçaient serrées en Floride : elles le furent, et à l’avantage des républicains au bout du compte. D’une part, Andrew Gillum — qui espérait devenir le premier gouverneur noir de cet État, et le premier démocrate élu depuis 1994 — a raté de peu l’objectif. Le républicain Ron DeSantis l’a emporté par un court point de pourcentage (sur plus de 8 millions de votes).

M. Gillum, maire de Tallahassee, avait réussi dans sa campagne à ébranler l’establishment politique de cet État du Sud profondément divisé. Âgé de 39 ans, il appartient à l’aile progressiste du Parti démocrate et est considéré comme un héritier de Bernie Sanders.

Au Sénat, le démocrate Bill Nelson a pour sa part perdu son siège aux mains du républicain Rick Scott (qui était jusqu’ici gouverneur de l’État). Là aussi, tout s’est joué dans un mouchoir de poche : moins d’un point d’écart.

À la Chambre des représentants, seuls deux districts ont changé de couleur : les 26e et 27e, tous deux remportés par les démocrates. L’ancienne secrétaire à la Santé dans le gouvernement de Bill Clinton Donna Shalala a notamment été élue.

Texas

Les démocrates du Texas y ont peut-être cru un instant, mais le républicain Ted Cruz a bel et bien été réélu sénateur mardi. Il a vaincu la nouvelle star démocrate Beto O’Rourke, qui obtenait quand même des résultats inespérés en fin de soirée : quelque 48 % des appuis, alors que le candidat démocrate opposé à M. Cruz en 2012 avait obtenu 40 % dans cet État bien républicain.

Signe de la popularité de Beto O’Rourke (que certains pressentent pour la présidentielle de 2020), il a réussi à récolter des dizaines de millions de dollars en quelques semaines de campagne, et pour la plupart de petits donateurs. De grosses pointures l’appuyaient également — notamment Beyoncé, mégastar texane de la chanson.

Autrement, le républicain Greg Abbott a facilement été réélu gouverneur. Pour la Chambre des représentants, deux seuls mouvements à signaler : les démocrates ont remporté un siège républicain (dans le 32e district) et étaient donnés en avance dans le 7e district (vers minuit, Lizzie Fletcher devançait le sénateur sortant, John Culberson, par trois points).

Virginie

Deux courses retenaient l’attention en Virginie pour la Chambre des représentants : dans le 10e district, la démocrate Jennifer Wexton a ravi le poste de Barbara Comstock, élue depuis 2014. Mme Wexton a obtenu près de 55 % des suffrages. Deux éléments pour expliquer l’intérêt de cette campagne : Mme Comstock est une proche du controversé juge Kavanaugh, dont la nomination à la Cour suprême a divisé le pays. Mais aussi, ce district était un de ceux détenus par les républicains où la proportion de diplômés était la plus élevée — un terreau que l’on présumait fertile pour les démocrates dans le contexte actuel. Une autre femme, Elaine Luria, a délogé un conservateur (Scott Taylor), cette fois dans le 2e district.

Dans le 7e district, plusieurs surveillaient la lutte entre le républicain Dave Brat (qui avait battu un poids lourd de son parti pour remporter l’investiture en 2014) et une ex-agente de la CIA, la démocrate Abigail Spanberger. Celle-ci a remporté une victoire serrée (1,5 point d’écart entre les deux).

Michigan

Cet État du Midwest avait causé toute une surprise en appuyant Donald Trump en 2016. Les électeurs semblent avoir décidé de faire contrepoids au président. La démocrate Gretchen Whitmer, qui a siégé durant quinze ans à la législature du Michigan, a remporté le poste de gouverneur, qui était entre les mains des républicains depuis huit ans. Au Sénat, le protégé de Trump John James tirait de l’arrière par six points contre la sénatrice démocrate Debbie Stabenow. Contre toute attente, le représentant républicain Mike Bishop défendait cependant son poste dans le 8e district contre la candidate vedette Elissa Slotkin, une proche de Barack Obama qui a travaillé pour la CIA et pour le ministère de la Défense. De leur côté, les démocrates Rashida Tlaib (Michigan) et Ilhan Omar (Minnesota) sont passées à l’histoire en étant les premières musulmanes élues au Congrès depuis l’indépendance des États-Unis.

New York

Les électeurs de l’État de New York ont sanctionné Donald Trump. Pas moins de treize élus démocrates livraient une bataille dans des districts de la Chambre des représentants où Trump avait remporté la majorité en 2016. Vers minuit, les démocrates avaient ravi deux sièges aux républicains — et semblaient en voie d’en rafler deux autres — à la Chambre des représentants de l’État.

De son côté, la sénatrice Kirsten Gillibrand a remporté facilement un deuxième mandat. Cette étoile montante du Parti démocrate est à surveiller : elle est décrite comme une candidate potentielle à l’élection présidentielle de 2020. Cette femme de 51 ans s’est fait remarquer au cours des dernières années pour ses prises de position contre les agressions sexuelles dans les forces armées et contre le harcèlement sexuel dans la société civile. Quant à la démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, 29 ans, elle est la plus jeune élue au Congrès.

Les démocrates espéraient porter un coup dur aux troupes de Donald Trump en venant à bout du coriace gouverneur Scott Walker au Wisconsin. Au moment où ces lignes étaient écrites, celui-ci était devancé de justesse par le démocrate Tony Evers, surintendant de l’éducation publique à la législature de l’État, qui avait 49,2 % des voix. M. Walker détenait 48,8 % des voix. Walker est l’ennemi juré des travailleurs, surtout syndiqués, dont il a affaibli les conditions de travail. Dans l’État voisin, l’Ohio, le parti de M. Trump défendait avec succès le siège auparavant détenu par le gouverneur sortant John Kasich, forcé à la retraite après deux mandats. Le candidat républicain Mike DeWine avait 51,2 % des voix contre son adversaire démocrate Richard Cordray (45,9 %).

Géorgie

Les démocrates espéraient ébranler cette forteresse républicaine, mais les partisans de Donald Trump sont sortis voter. Au moment où ces lignes étaient écrites, Stacey Abrams, première femme noire à être candidate à un poste de gouverneur dans l’histoire des États-Unis, était en voie de perdre son pari contre Brian Kemp, secrétaire d’État de la Géorgie. Vers minuit, le républicain avait une confortable avance avec 54,5 % des voix.

Bien des yeux étaient autrement tournés vers un district de la banlieue nord d’Atlanta où prenait place une lutte marquée par la division raciale. La républicaine Karen Handel défendait son siège contre Lucy McBath, qui milite pour le contrôle des armes à feu depuis l’assassinat de son fils afro-américain aux mains d’un tueur blanc, en 2012. Mme Handel détenait à minuit une avance de quatre points sur sa rivale.

Vermont

Bernie Sanders a été l’un des premiers sénateurs confirmés dans ses fonctions mardi : normal, il se dirigeait en fin de soirée vers une éclatante victoire devant le républicain Lawrence Zupan (68 % des voix vers minuit). Officiellement indépendant, M. Sanders est devenu la figure favorite des progressistes américains depuis son étonnante campagne contre Hillary Clinton en 2016 (investiture démocrate).

Le Vermont s’est montré plus timide ailleurs : Christine Hallquist, qui avait déjà écrit une page d’histoire en devenant la première candidate transgenre à être choisie par un grand parti pour briguer un poste de gouverneur, a été battue par son adversaire républicain Phil Scott, réélu avec une confortable avance.

Arizona

En Arizona, l’issue de la course sénatoriale était scellée : l’État aurait pour la première fois une femme sénatrice. Mais qui ? Dans cette course très suivie, la démocrate Kyrsten Sinema affrontait Martha McSally, première femme pilote de combat de l’histoire américaine. Et il demeurait impossible de prédire la gagnante en fin de soirée : les deux candidates étaient au coude à coude avec chacune 49 % des voix — il restait à minuit près de 80 % des bulletins à dépouiller.

L’État de John McCain n’a pas envoyé un démocrate au Sénat depuis 1988. Âgée de 42 ans, bisexuelle avouée, Mme Sinema est élue à la Chambre des représentants depuis 2013. Son parcours comprend une enfance passée dans la pauvreté. Son adversaire tablait pour sa part sur le soutien du président Trump, qui a fait valoir en campagne que Mme McSally était la seule qui pourrait assurer la sécurité de l’Arizona face à la caravane de migrants honduriens.

Les démocrates ont autrement réussi à arracher un district aux républicains pour contribuer au renversement de la composition de la Chambre des représentants.