Des laboratoires canadiens auraient reçu de l’anthrax des États-Unis

Photo: Annik MH de Carufel Archives Le Devoir

Washington — Le département américain de la Défense a révélé mardi que des échantillons possiblement actifs d’anthrax ont été envoyés par erreur à des laboratoires du Canada et de l’État de Washington, en plus des laboratoires américains et étrangers annoncés la semaine dernière.

Un porte-parole du Pentagone, le colonel Steve Warren, a dit que les autorités du Canada et de l’État de Washington ont été informées de la situation.

Le colonel Warren a ajouté que l’anthrax provenait du Dugway Proving Ground, dans l’Utah. L’anthrax aurait normalement dû être rendu inerte avant d’être expédié vers des laboratoires américains à des fins de recherche, mais cela n’a apparemment pas été fait.

Des échantillons ont aussi été envoyés en Corée du Sud et en Australie.

Le Pentagone a dit que les Centres de contrôle et de prévention de la maladie font enquête.

Le colonel Warren a assuré qu’il n’y a aucun risque connu pour la santé publique.