Une explosion dans une usine de plastique en Thaïlande fait au moins un mort

Environ 15 heures après l’explosion, l’incendie faisait toujours rage et envoyait des nuages de fumée dans le ciel.
Photo: Lillian Suwanrumpha Agence France-Presse Environ 15 heures après l’explosion, l’incendie faisait toujours rage et envoyait des nuages de fumée dans le ciel.

Une explosion s’est produite dans une usine de plastique située près de Bangkok tôt lundi matin, faisant au moins un mort et 29 blessés selon les autorités.

En fin d’après-midi, un important panache de fumée noire continuait de s’élever du site, et était visible depuis le centre-ville de Bangkok, à environ 35 kilomètres de là, noircissant progressivement le ciel.

La déflagration s’est produite vers 3 h 00 locales (16 h 00 heure du Québec, dimanche) dans les locaux d’une usine du groupe taïwanais Ming Dih Chemical Co, installée près de l’aéroport international de la capitale thaïlandaise.

Jusqu’à présent, environ 500 habitants ont été évacués vers deux abris, a-t-il ajouté. Des habitants âgés, en fauteuil roulant, ont été évacués vers une école située à environ neuf kilomètres du lieu de l’explosion.

Les secouristes ont parcouru le quartier dans leurs fourgons d’urgence, demandant par haut-parleurs à des milliers de résidents de partir pour leur sécurité.

« Nous avons ordonné [aux riverains] de s’éloigner d’au moins 500 mètres du site car nous ne savons pas s’il reste quelque chose susceptible d’exploser », a déclaré à l’AFP le lieutenant général de police Ampon Buarubporn.

« Nous devons attendre que l’incendie soit maîtrisé » pour évaluer les dégâts, a-t-il ajouté.

Il a indiqué que la cause de l’explosion était encore inconnue.

Selon les autorités, Ming Dih Chemical Co. produit du polyester expansé — un isolant familièrement appelé styromousse — et est en activité depuis 1985.

Des nuages de fumée dans le ciel

« Nous avons envoyé des véhicules de contrôle de la qualité de l’air pour vérifier l’air autour de la zone et nous travaillerons en collaboration avec le département de contrôle de la pollution », a déclaré le ministre de l’Industrie, Suriya Juangroongruangkit.

Environ 15 heures après l’explosion, l’incendie faisait toujours rage et envoyait des nuages de fumée dans le ciel.

Plusieurs camions de pompiers, des camions à eau et deux hélicoptères ont été déployés pour éteindre le brasier qui a laissé un amas de débris et de poutres métalliques.

« Deux vols ont transporté 6000 tonnes de mousse anti-incendie pour éteindre le feu », a déclaré le vice-ministre de l’Intérieur, Niphon Boonyamanee.

Thitipong Choke-umnuay, dont le lieu de travail se trouve à environ 10 kilomètres de l’usine et qui n’a pas été impacté, a expliqué que les membres de sa famille vivant plus près n’ont pas eu cette chance.

Sa tante a été évacuée vers son bureau après les graves dommages infligés à sa maison par l’impact de l’explosion. « Elle va rester chez moi à Lat Phrao (dans le centre de Bangkok), car elle ne peut pas retourner dans sa maison », a-t-il déclaré à l’AFP. « C’est une explosion chimique donc il y a de fortes odeurs ».

À voir en vidéo