Attaque djihadiste au troisième jour de la trêve en Afghanistan

L’assaut a fait au moins trois morts et cinq blessés, selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur.
Photo: Rahmat Gul Associated Press L’assaut a fait au moins trois morts et cinq blessés, selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Des combattants du groupe État islamique ont lancé dimanche une attaque d’envergure contre une prison de l’est de l’Afghanistan, aux dernières heures de trois jours d’une trêve globalement respectée entre les talibans et les forces afghanes, sur fond d’espoir de pourparlers de paix.

Dimanche soir, après avoir fait exploser un véhicule des hommes armés ont pris d’assaut la prison de Jalalabad, où sont détenus de nombreux talibans et membres du groupe État islamique (EI). L’assaut a fait au moins trois morts et cinq blessés, selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Tareq Arian.

Dans un communiqué publié par son agence de propagande Amaq, le groupe EI a revendiqué l’attaque. Les djihadistes du groupe EI n’étaient pas partie prenante de la trêve entre talibans et forces de sécurité.

« Cette attaque n’est pas de notre fait. Nos moudjahidines ne sont pas encore autorisés à mener des attaques », a affirmé à l’AFP Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans.

Le respect de la trêve entre talibans et autorités afghanes, la troisième pause officielle dans les combats en deux décennies de conflit, laissait espérer une avancée dans le timide processus de paix récemment entamé.

Le Conseil de sécurité nationale a annoncé dimanche avoir libéré 300 autres prisonniers talibans depuis vendredi, ce qui porte le total à un peu plus de 4900.

Des pourparlers entre le gouvernement et les talibans pourraient débuter après l’Aïd.