Le Cambodge somme à son tour le Canada de reprendre des conteneurs de déchets

Le porte-parole du ministère cambodgien de l’Environnement a déclaré que 83 conteneurs remplis de déchets plastiques provenant des États-Unis et du Canada ont été retrouvés dans le port de Sihanoukville.
Photo: Sea Seakleng Associated Press Le porte-parole du ministère cambodgien de l’Environnement a déclaré que 83 conteneurs remplis de déchets plastiques provenant des États-Unis et du Canada ont été retrouvés dans le port de Sihanoukville.

Après les Philippines et la Malaisie, c’est au tour du Cambodge de signifier son intention de renvoyer des déchets au Canada.

Neth Pheaktra, porte-parole du ministère de l’Environnement de ce pays d’Asie du Sud-Est a déclaré que 83 conteneurs remplis de déchets plastiques provenant des États-Unis et du Canada ont été retrouvés dans le port de Sihanoukville et que le Cambodge entamera le processus de retour de ces déchets dans leurs pays d’origine.

« Le Cambodge n’est pas une poubelle où les pays étrangers peuvent se débarrasser des déchets électroniques périmés, et le gouvernement s’oppose également à toute importation de déchets plastiques et de lubrifiants destinés à être recyclés dans ce pays », a-t-il déclaré. Neth Pheaktra a indiqué que 70 des conteneurs avaient été expédiés des États-Unis que 13 provenaient du Canada.

Kun Nhim, directeur général du Département général des douanes et des accises du Cambodge, a déclaré à l’Associated Press que des mesures avaient été prises après que d’autres pays de la région, tels que la Malaisie, l’Indonésie et les Philippines, eurent attiré l’attention des autorités cambodgiennes. Il a précisé que les 83 conteneurs, arrivés sur une période débutant en octobre 2018, ne contenaient que des déchets plastiques, pas de matières toxiques ni de substances radioactives.

En juin dernier, soixante-neuf conteneurs de déchets qui pourrissaient aux Philippines depuis aussi loin que 2013 ont été retournés dans un port de Vancouver. Les autorités canadiennes avaient indiqué que les 69 conteneurs devaient être déchargés et entreposés sur place avant d’être transférés vers une installation d’incinération à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Ces déchets avaient été envoyés aux Philippines en 2013 et 2014, faussement étiquetés comme du plastique à recycler. Les déchets ont provoqué une querelle diplomatique entre les deux pays, lors de laquelle le président philippin Rodrigo Duterte a menacé de les retourner au Canada lui-même. « Préparez une grande réception, avait-il déclaré. Mangez-les si vous le souhaitez. »

Quelques semaines après la sortie du président philippin, la ministre malaisienne de l’Environnement avait annoncé à son tour que 60 conteneurs remplis de déchets contaminés, entrés clandestinement en Malaisie, devaient être renvoyés dans leurs pays d’origine, dont le Canada.