Des Hongkongais manifestent contre les commerçants venant de la Chine

<p>Les manifestants ont marché devant des pharmacies et des boutiques de cosmétiques fort populaires auprès des touristes chinois et des commerçants continentaux qui achètent des produits à Hong Kong pour les revendre en Chine.</p>
Photo: Kin Cheung Associated Press

Les manifestants ont marché devant des pharmacies et des boutiques de cosmétiques fort populaires auprès des touristes chinois et des commerçants continentaux qui achètent des produits à Hong Kong pour les revendre en Chine.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi dans les rues de Hong Kong pour protester contre les commerçants venant de la Chine continentale pour acheter des produits sur le territoire semi-autonome.

Des affrontements violents se sont déroulés à la fin de la manifestation entre les forces de l’ordre et un groupe de jeunes protestataires. Ceux-ci estiment que les manifestations pacifiques ont échoué à apporter des changements.

Après avoir lancé un avertissement, les policiers ont dispersé la foule en l’aspergeant de poivre de Cayenne et en la matraquant. Dans la panique subséquente, des manifestants ont fui les lieux, certains chutant lourdement au sol. Des manifestants, prêts à la confrontation, portaient des masques et des casques.

Plus tôt, les manifestants avaient défilé derrière une bannière sur laquelle on pouvait lire : « appliquez rigoureusement la loi, à bas les commerçants transfrontaliers ». Ils ont marché devant des pharmacies et des boutiques de cosmétiques fort populaires auprès des touristes chinois et des commerçants continentaux qui achètent des produits à Hong Kong pour les revendre en Chine. Plusieurs de ces boutiques avaient préféré fermer leurs portes à cause de la manifestation.

Les rues de Hong Kong ont été les lieux de plusieurs grandes manifestations depuis le mois dernier. Les gens se sont élevés contre des modifications à la loi sur les extraditions. Ces manifestations ont réveillé divers autres mouvements à Hong Kong.

Les manifestants accusent le gouvernement de Hong Kong, dirigé par une cheffe de l’exécutif non élue, de ne pas s’occuper des problèmes touchant la population.

Carrie Lam a promis de mieux écouter tous les secteurs de la société, mais plusieurs manifestants continuent de réclamer sa démission.