Rohingyas: la malnutrition en forte hausse chez les enfants

Photo: Dominique Faget Agence France-Presse

Genève — Le taux de malnutrition potentiellement mortelle a augmenté de façon dramatique chez les enfants rohingyas ayant fui le Myanmar vers le sud du Bangladesh, où le nombre d’enfants souffrant de la faim a doublé en quelques mois, a annoncé vendredi l’UNICEF. « Des données préliminaires issues d’une estimation conduite la semaine dernière dans le camp de Kutupalong à Cox’s Bazar, au Bangladesh, montrent un taux de 7,5 % de malnutrition aiguë sévère potentiellement mortelle — un taux deux fois plus important que celui observé parmi les enfants réfugiés rohingyas en mai 2017 », explique l’organisation dans un communiqué. Quelque 900 000 musulmans rohingyas s’entassent dans des conditions insalubres dans des camps de tentes dans le sud du Bangladesh, où plus de 600 000 d’entre eux sont arrivés depuis fin août pour fuir ce que l’ONU considère comme une « épuration ethnique ». Environ la moitié de ces derniers arrivants sont des enfants, selon les estimations.