Somalie: la famine ravive les combats

De violents combats ont éclaté, hier, dans la capitale de la Somalie, où les soldats de maintien de la paix de l'Union africaine (UA) ont lancé une offensive pour protéger les travailleurs humanitaires des attaques des militants islamistes d'Al-Shabab. Au moins six personnes ont perdu la vie dans les affrontements.

La milice Al-Shabab, le plus important groupe insurgé en Somalie, a envoyé 300 combattants supplémentaires à Mogadiscio au cours des derniers jours, selon le lieutenant-colonel Paddy Ankunda, porte-parole de la force de maintien de la paix de l'UA. La force africaine pense que les miliciens d'Al-Shabab, affiliés à al-Qaïda, tentent d'empêcher l'aide alimentaire de se rendre aux dizaines de milliers de réfugiés de la famine qui sont arrivés dans la capitale au cours du mois.

Le lieutenant-colonel Ankunda a expliqué que les soldats de l'UA, en mission en Somalie depuis 2007, avaient mené une «courte offensive tactique» au lever du soleil pour reprendre le contrôle de deux quartiers de la capitale et de trois carrefours stratégiques. L'opération, appuyée par des tanks, a entraîné une violente réaction des shebab.

Les soldats de maintien de la paix ont tout de même réussi à faire reculer les insurgés plus loin du camp de réfugiés de la ville. «Cette action améliorera la sécurité [...] et assurera que les agences humanitaires peuvent continuer de travailler pour fournir des vivres essentiels aux déplacés, a-t-il dit dans un communiqué. Nous sommes préoccupés par les attaques téméraires des extrémistes compte tenu des activités humanitaires qui ont cours en ce moment.» Le gouvernement, soutenu par les soldats de l'UA, domine 60 % du territoire de la ville, dont l'aéroport, le port et le palais présidentiel à Mogadiscio.

Le porte-parole des services ambulanciers de Mogadiscio, Ali Muse, a déclaré que son équipe avait récupéré six corps et porté secours à 20 blessés hier. Le lieutenant-colonel Ankunda a seulement confirmé que deux soldats de l'UA avaient été blessés. Un responsable médical à l'aéroport de Mogadiscio a indiqué que les soldats blessés seraient évacués par avion à Nairobi, capitale du Kenya voisin, pour être soignés.

Les militants islamistes ont déjà tué des hommes qui tentaient d'échapper à la famine avec leur famille, affirmant qu'il était préférable de mourir de faim que d'accepter l'aide de l'Occident. En raison de l'insécurité, le Programme alimentaire mondial (PAM) ne peut venir en aide à quelque 2,2 millions de personnes qui en ont besoin dans des régions du sud du pays contrôlées par Al-Shabab, ces mêmes régions où l'Organisation des Nations unies (ONU) a déclaré l'état de famine.

Selon le porte-parole de la force africaine, cette décision d'Al-Shabab d'empêcher les organisations humanitaires de travailler dans les régions contrôlées par la milice a déjà empêché des centaines de milliers de Somaliens de recevoir de l'aide alimentaire. C'est que la famine qui frappe la Corne de l'Afrique menace le pouvoir d'Al-Shabab dans les zones sous leur contrôle, la milice craignant un exode de la population qu'elle rançonne et enrôle de force dans ses rangs.

Mercredi, un avion du PAM transportant 10 tonnes de pâte nutritionnelle à base d'arachides destinée aux enfants souffrant de malnutrition s'est posé à Mogadiscio, ouvrant un pont aérien qui devrait durer plusieurs semaines. Une dizaine d'autres vols sont prévus pour acheminer 100 autres tonnes de nourriture, mais le PAM refuse de divulguer quand ils auront lieu, pour des raisons de sécurité.

Le PAM a déclaré hier dans un communiqué qu'il lui manquait 252 millions pour financer l'aide humanitaire en Afrique de l'Est. L'agence s'est cependant dite encouragée par la réponse de certains pays donateurs, qui ont promis un total de 250 millions de dollars d'aide.

La sécheresse a engendré un «triangle de la faim» dans la région où se rejoignent l'Éthiopie, le Kenya et la Somalie. L'ONU estime que des dizaines de milliers de Somaliens sont déjà morts de faim dans les zones tenues par Al-Shabab, et que plus de 11,3 millions de personnes ont besoin d'aide dans la zone frappée par la sécheresse.

Les autorités de L'Érythrée ont affirmé hier que le pays sera «toujours en situation de sécurité alimentaire!» dans un éditorial publié en ligne. Washington appelait la semaine dernière le gouvernement du petit pays voisin de l'Éthiopie, véritable trou noir en matière d'information, à dévoiler l'impact de la sécheresse sur le territoire.

La sécheresse menacerait environ 12 millions de personnes en Afrique de l'Est, selon l'ONU.

***

Avec l'AFP et la BBC
14 commentaires
  • Jean Peupu - Inscrit 29 juillet 2011 07 h 10

    ca n a plus de sens

    pendant que les petrovoleuses et les banques affichent des revenues indécent de l autre coté des gens meurent de faim .drole de monde n fait plus on regarde ces gens richissimes plus on les trouve pauvres

  • Francois - Inscrit 29 juillet 2011 07 h 18

    Les musulmans ont peur de perdre la face

    Les musulmans ont peur de perdre la face vis-à-vis leurs concitoyens. Ils ont peur que les gens remettre en question le bourrage de crane religieux. En revanche ils compromettent l'aide entre les cultures un comportement inhumain et ils sabotent tout effort de paix. La religion crée des maladies mentale sévère au même titre que la drogue. Le plus surprenant les musulmans de d'autres pays restent pantois et non guère honte des agissements musulmans.

  • Fernand Trudel - Inscrit 29 juillet 2011 07 h 26

    Où est Khadir pour dénoncer cette brutalité islamiste ?

    Où est notre ineffable Adir Khadir pour dénoncer la brutalité de ses frères musulmans en Somalie tout près de la Palestine ?

    Où est la flottille de l'humanité pour sauver des vies ?

    Faut croire que la flottille qui a fait un tollé médiatique en rade en Grèce avait d'autres intentions que de sauver des humains qui crèvent de faim et qui sont réellement opprimés.

  • Yvon Chartrand - Inscrit 29 juillet 2011 07 h 37

    L'islam, l"islam, toujours l'islam,

    Mieux vaut mourir de faim que d'accepter l'aide de l'Occident.
    Avec une mentalité pareille et dépourvue de bon sens, le monde court à sa perte.

    Dieu ou Allah est certainement pourvu de bon sens, au contraire de ces arriérés qui pensent toujours faux.

  • SusanK - Inscrit 29 juillet 2011 09 h 17

    EN PARLANT DE 'TRIANGLES'

    Ils n'ont rien à manger et pendant ce temps, il y a quatre jours, Al Shabab a interdit la vente de la seule alimentation facilement accessible à la population restante et faite sur place: les 'samosas'.

    Pourquoi? Parce que la forme triangulaire de ces petits samosas rappelle celle de la Trinité Chrétienne. Les samosas sont donc maintenant officiellement illégales en Somalie puisqu'ils sont contraires à l'Islam.

    Quelle belle religion!