Shanghai se prépare à mettre fin à deux mois de confinement

Une femme marche sur des barrières démantelées. Elles avaient été mises en place en mars dernier selon les résidents dans le cadre des mesures pour limiter la propagation de la COVID-19 dans la région.
Hector Retamal Agence France-Presse Une femme marche sur des barrières démantelées. Elles avaient été mises en place en mars dernier selon les résidents dans le cadre des mesures pour limiter la propagation de la COVID-19 dans la région.

Les autorités de Shanghai ont annoncé qu’elles prendraient des mesures importantes pour rouvrir la plus grande ville de Chine mercredi, après un confinement de deux mois lié à la pandémie de COVID-19, qui a ralenti l’économie nationale et enfermé en grande partie des millions de personnes dans leur domicile.

Le service complet d’autobus et de métro sera rétabli, tout comme les liaisons ferroviaires de base avec le reste de la Chine, a déclaré mardi la vice-mairesse Zong Ming lors d’une conférence de presse quotidienne sur l’éclosion dans la ville.

« L’épidémie a été efficacement maîtrisée », a-t-elle déclaré, ajoutant que la ville entamerait mercredi le processus de restauration complète du travail et des autres activités.

Les écoles rouvriront partiellement sur une base volontaire pour les étudiants et les centres commerciaux, les supermarchés, les dépanneurs et les pharmacies continueront de rouvrir progressivement sans toutefois dépasser 75 % de leur capacité totale. Les salles de sport et les cinémas resteront fermés.

Les responsables, qui ont fixé au 1er juin la date cible de la réouverture plus tôt en mai, semblent prêts à accélérer ce qui a été un assouplissement progressif ces derniers jours. Quelques centres commerciaux et marchés ont rouvert et certains résidants ont reçu des laissez-passer leur permettant de sortir quelques heures à la fois. Dans les groupes de discussion en ligne, certains ont exprimé leur enthousiasme à l’idée de pouvoir se déplacer librement dans la ville pour la première fois depuis la fin mars, tandis que d’autres sont restés prudents compte tenu de la lenteur et de la nature intermittente de la réouverture jusqu’à maintenant.

Des travailleurs démontaient certaines des barrières qui avaient été érigées le long des trottoirs pendant le confinement. Quelques personnes marchaient ou faisaient du vélo dans les rues encore vides pour la plupart. Un homme se faisait couper les cheveux sur le trottoir, sous les yeux d’un travailleur ou d’un bénévole en tenue de protection intégrale.

Plus d’un demi-million de personnes dans la ville de 25 millions d’habitants ne seront pas autorisées à sortir mercredi – 190 000 qui sont toujours dans des zones de confinement et 450 000 autres qui sont dans des zones de contrôle en raison de cas récents.

Shanghai a enregistré 29 nouveaux cas lundi, poursuivant une baisse constante par rapport à plus de 20 000 par jour en avril. Li Qiang, haut responsable du Parti communiste chinois au pouvoir à Shanghai, aurait déclaré lors d’une réunion, lundi, que la ville avait fait des progrès majeurs dans la lutte contre l’épidémie grâce à des efforts continus.

Le succès a eu un prix. Les autorités ont imposé un confinement à l’échelle de la ville dans le cadre de la stratégie chinoise « zéro-COVID », qui vise à étouffer toute éclosion avec des tests de masse et un isolement dans des installations centralisées pour toute personne infectée.

Cependant, les dernières données économiques ont montré que l’activité manufacturière chinoise avait commencé à rebondir en mai, le gouvernement ayant annulé certaines mesures de confinement.

Les écoles rouvriront pour les deux dernières années du secondaire et la troisième année de l’école intermédiaire, mais les élèves pourront décider d’y assister en personne ou non. Les autres niveaux et la maternelle restent fermés.

Les sites touristiques de plein air commenceront à rouvrir mercredi, les sites intérieurs devant suivre fin juin, a annoncé l’autorité du tourisme de Shanghai. Les visites de groupe en provenance d’autres provinces seront à nouveau autorisées lorsque la ville aura éliminé toutes les zones pandémiques à risque élevé et moyen.



À voir en vidéo