Une puissante tempête matraque l’ouest de l’Europe

Aurore a matraqué l’ouest de l’Europe jeudi, causant des dommages matériels dans au moins quatre pays.
Photo: Fred Tanneau Archives Agence France-Presse

Aurore a matraqué l’ouest de l’Europe jeudi, causant des dommages matériels dans au moins quatre pays.

Une puissante tempête automnale baptisée Aurore a matraqué l’ouest de l’Europe jeudi, privant quelque 250 000 Français d’électricité et causant des dommages matériels dans au moins quatre pays.

Le service ferroviaire a été perturbé par des arbres tombés sur les voies en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. Des toits ont été arrachés en plusieurs endroits, dont une partie de la toiture du stade utilisé par le club professionnel de football de la ville d’Anvers.

Une tornade a causé des dommages tôt jeudi dans la ville allemande de Schwentinental. Un responsable des pompiers a dit à l’agence de presse allemande dpa que la tornade a détruit des serres et déraciné des arbres, qui sont tombés sur des voitures. On ne rapporte pas de blessés, mais des maisons ont été endommagées.

La presse locale fait état de quatre blessés dans la ville néerlandaise de Barendrecht, près de Rotterdam, quand des rafales ont arraché des tuiles sur les toits et déraciné des arbres dans un quartier résidentiel tôt jeudi matin.

La tempête a aussi généré des pluies abondantes et des vents violents dans le sud du Royaume-Uni.

Aurore avait tout d’abord balayé la côte atlantique de la Bretagne, en France, mercredi après-midi, avant de glisser vers l’ouest pendant la nuit, déracinant des arbres et arrachant des toits sur son passage, peut-on voir sur des images mises en ligne.

Le service national météorologique français a lancé des avertissements de tempête jeudi pour le coin nord-est du pays, limitrophe de l’Allemagne, de la Belgique et du Luxembourg.

Des rafales de 175 kilomètres / heure ont été mesurées dans la ville normande de Fecamp, selon les météorologues.

Les arbres déracinés sont tombés sur des lignes électriques. Quelque 250 000 ménages français étaient privés d’électricité jeudi matin.

Le service ferroviaire a été perturbé dans les régions de la Normandie et de Champagne-Ardenne, tout comme certains trains de banlieue parisiens, a dit le SNCF.

Des arbres tombés sur les rails interféraient aussi avec les déplacements ferroviaires aux Pays-Bas jeudi matin. Le transporteur ferroviaire national allemand, Deutsche Bahn, a suspendu tous les trains longue distance en Rhénanie-du-Nord-Westphalie — l’État le plus populeux du pays, limitrophe des Pays-Bas et de la Belgique. Deutsche Bahn rapporte des annulations et des retards ailleurs au pays.

Les pompiers de la ville belge de Westerhoek, près de la frontière néerlandaise, ont indiqué sur Twitter avoir été appelés des dizaines de fois pendant la nuit en raison de dommages causés par la tempête.

La tempête a pilonné le nord de la Belgique dans la région d’Anvers, cassant des arbres, répandant des échafaudages dans les rues et soufflant des camions hors des routes. Elle a aussi arraché une partie du toit du stade du club Antwerp FC.

Le service national météorologique allemand a mis en garde contre des rafales de plus de 100 kilomètres / heure dans le nord et le nord-est du pays jeudi, et de 120 kilomètres / heure dans les régions montagneuses. On ne rapporte pas de dégâts importants dans l’immédiat.

À Delmenhorst, dans le nord-ouest de l’Allemagne, un homme a été légèrement blessé par une chute de branches mercredi soir. Un train de marchandises a aussi heurté une branche pendant la nuit en banlieue de Bonn.

Les deux jardins zoologiques de Berlin ont fermé leurs portes par mesure de précaution jeudi, en raison des forts vents qui étaient attendus. Les animaux ont été mis à l’abri à l’intérieur. On a aussi pris la décision de fermer les cimetières dans la ville d’Erford, dans le centre de l’Allemagne.

À voir en vidéo