Attaque au couteau dans une église à Moscou

<p>Selon la chaîne de télévision Ren-TV, l’homme a fait irruption dans l’église pendant un office et a été maîtrisé par les paroissiens en attendant l’arrivée de la police. (Photo d'illustration)</p>
Photo: Kirill Kudryavtsev Agence France-Presse

Selon la chaîne de télévision Ren-TV, l’homme a fait irruption dans l’église pendant un office et a été maîtrisé par les paroissiens en attendant l’arrivée de la police. (Photo d'illustration)

Un homme a été arrêté dimanche à Moscou après avoir poignardé deux personnes dans une église orthodoxe du nord-est de la capitale russe, ont annoncé les autorités qui écartent la piste terroriste.

« La police a arrêté un homme de 26 ans résidant dans la région de Lipetsk [au sud de Moscou], qui était entré dans une église de la rue Bakouninskaïa dans la matinée du 16 février et a blessé deux personnes avec un couteau », a annoncé la porte-parole du ministère de l’Intérieur, Irina Volk, citée par les agences de presse russes.

Les blessés ont été pris en charge par les services médicaux, a-t-elle précisé. Une enquête pour « hooliganisme » et « violences » a été ouverte, a-t-elle plus tard déclaré à l’agence de presse publique TASS.

Selon la chaîne de télévision Ren-TV, l’homme a fait irruption dans l’église pendant un office et a été maîtrisé par les paroissiens en attendant l’arrivée de la police.

Kirill Sladkoov, prêtre de l’église où a eu lieu l’attaque, a expliqué que l’assaillant portait des lunettes, des gants en caoutchouc, une cagoule et des écouteurs avec lesquels il écoutait de la musique.

« On est allé vers lui pour savoir ce qu’il se passait et le faire sortir calmement. À ce moment, il a sorti un couteau et a porté un coup à mon assistant. Après cela, tous mes assistants présents ont essayé de l’arrêter et il a porté deux coups à un autre de mes collègues », a-t-il déclaré à Ren-TV.

La Russie a connu ces dernières années de rares attaques au couteau en pleine rue, certaines revendiquées par le groupe djihadiste État islamique sans que les autorités retiennent officiellement le terrorisme dans l’enquête.