Grand format Les photos de la semaine du 30 décembre

1 Kinshasa (République démocratique du Congo), 30 décembre 2018 | Un Congolais en train d’exercer son droit de vote dans un bureau électoral de la capitale de la RDC, Kinshasa, à l’occasion de la tenue du scrutin présidentiel qui a été reporté à trois reprises depuis deux ans. Les électeurs de ce pays d’Afrique centrale étaient appelés aux urnes dimanche afin de choisir un successeur du président sortant, Joseph Kabila. Les deux principaux candidats d’opposition, Martin Fayulu et Félix Tshisekedi, font la lutte à l’ancien vice-premier ministre Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin du président sortant. Les résultats officiels, qui doivent être annoncés d’ici le 15 janvier, risquent toutefois d’être vivement contestés, et ce, peu importe le vainqueur, plus d’un million d’électeurs ayant été mis à l’écart du processus électoral. John Wessels Agence France-Presse
2 Montréal, 30 décembre 2018 | Les amoureux des sports d’hiver semi-urbains ont pu renouer avec les surfaces gelées entre Noël et le jour de l’An, une courte vague de froid s’étant abattue en début de semaine sur le Québec. De nombreux Montréalais ont d’ailleurs profité de ce retour aux températures normales de saison pour sillonner la patinoire du lac des Castors sur le mont Royal. Valérian Mazataud Le Devoir
3 Kibera (Nairobi), 1er janvier 2019 | Aux quatre coins de la planète, des millions de personnes ont accueilli 2019 dans la joie, étirant les festivités jusqu’au petit matin et faisant raisonner leurs voeux pour l’année à venir jusqu’aux confins de la nuit. Ici, un jeune garçon illumine l’obscurité d’une rue de Kibera, à Nairobi, d’étincelles dorées. Brian Otieno Agence France-Presse
4 Portoroz (Slovénie), 1er janvier 2019 | Pour plonger dans la nouvelle année, plusieurs courageux ont enfilé leur maillot de bain mardi avant de sauter dans la mer Adriatique à Portoroz, une station balnéaire en Slovénie. Jure Makovek Agence France-Presse
5 Brasilia (Brésil), 1er janvier 2019 | Jair Bolsonaro est devenu officiellement président du Brésil avec l’arrivée de la nouvelle année. Le leader d’extrême droite a appelé, dans son premier discours de président, à un «pacte national» pour «libérer définitivement» le Brésil «du joug de la corruption, de la criminalité, de l’irresponsabilité économique et du carcan idéologique». Il en a également profité pour réitérer son intention de mettre en oeuvre une politique ultraconservatrice, promettant de «respecter les religions et les traditions judéo-chrétiennes». Son arrivée au pouvoir ouvre une ère de rupture chargée de lourdes incertitudes avec le virage à l’extrême droite du Brésil. Nelson Almeida Agence France-Presse
6 New Delhi (Inde), 2 janvier 2019 | À moins d’un mois des cérémonies entourant le 60e anniversaire de l’entrée en vigueur de sa Constitution — qu’elle célébrera le 26 janvier prochain —, l’Inde accélère la cadence des préparatifs. Une grande parade militaire, menée par l’armée indienne, doit notamment prendre place dans la capitale, New Delhi, lors de la fête nationale du pays. Money Sharma Agence France-Presse
7 Tijuana (Mexique), 2 janvier 2019 | Si 2018 n’a pas été de tout repos à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, les choses ne risquent pas de se calmer au cours des prochains jours, le président américain ayant à nouveau, en ce début d’année, réitéré son désir de voir ériger un mur entre les deux pays voisins. Donald Trump a d’ailleurs averti cette semaine qu’il était prêt à ce que la paralysie partielle de l’administration fédérale dure plusieurs mois, voire plus d’un an. Guillermo Arias Agence France-Presse
8 San Juan de Pasto (Colombie), 3 janvier 2019 | Des milliers de personnes ont pris part, en ce début d’année, à la «Canto a la Tierra», un vaste défilé qui se déroule chaque année dans le cadre du Carnaval de Negros y Blancos (carnaval des Noirs et Blancs), dont les origines remontent au début du siècle dernier. Réunissant des centaines d’artistes, il est célébré chaque année du 2 au 6 janvier, dans la ville de Pasto, la capitale du département de Nariño, collé à l’Équateur, et est de la liste du patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO depuis 2009. Juan Barreto Agence France-Presse
9 Washington D.C . (États-Unis), 3 janvier 2019 | La démocrate Nancy Pelosi a repris jeudi la tête de la Chambre des représentants dans la capitale américaine, en appelant au «respect» dans une Amérique divisée, son retour historique au perchoir marquant le début d’une nouvelle ère d’opposition au président républicain Donald Trump, qui affronte une fin de mandat difficile. Le 116e Congrès américain s’est réuni pour la première fois: 435 nouveaux élus à la Chambre des représentants, désormais contrôlée par les démocrates, et 100 sénateurs au Sénat, qui reste contrôlé par les républicains. Zach Gibson Getty Images Agence France-Presse