Des livres sous le sapin

Marie Fradette
Collaboration spéciale
Parmi l’abondance, deux titres tout aussi différents que palpitants à mettre sur ta liste du père Noël.
Photo: iStock Parmi l’abondance, deux titres tout aussi différents que palpitants à mettre sur ta liste du père Noël.

Ce texte fait partie du cahier spécial Le Petit D

L’arbre refuge

Hiver comme été, le sapin est habité et animé par différents petits animaux. Une famille d’écureuils, des cardinaux et leurs huit oisillons, sans oublier monsieur le hibou, se partagent l’espace de ce grand conifère. Chaque saison laisse toutefois place à quelques nuances, notamment ces abeilles bien endormies sous la neige qui bourdonnent une fois l’été arrivé. Même chose pour les enfants qui, l’hiver venu, troquent leur dîner sur l’herbe contre une séance de décoration de l’arbre. Dans un texte bref, Mélanie Perreault — qui offre ici son 4e livre accordéon — parvient à rendre avec simplicité et entrain toute la vie qui se joue dans et autour de l’arbre. L’illustratrice, Maurèen Poignonec, ne lésine pas sur la couleur et les nombreux détails qui stimulent l’œil, invite à chercher les animaux ici et là. Le mouvement dans le trait et l’abondance de couleurs chaudes créent par ailleurs un effet rassurant et invitant, à l’image de ce refuge végétal.

Dans mon beau sapin, il y a… ★★★★, Mélanie Perreault et Maurèen Poignonec, Les 400 coups, Montréal, 2021, 24 pages. 1 an et plus.

Revoir Barbe bleue

 

Sinistre personnage du conte dont la version de Charles Perrault date de 1697, Barbe bleue revient dans À l’ombre de Barbe bleue, une adaptation toute contemporaine de l’œuvre. Bien que Charlotte Moundlic reprenne l’essence du drame, elle crée de nouveaux personnages qui permettent de mieux saisir le passé de l’homme et de son épouse. Cette dernière, ici connue sous le nom de Daphné, accepte le mariage de raison pour ne pas déplaire à sa mère, qui a souffert d’une union passionnelle. Quant à Barbe bleue, orphelin, il serait le « fruit d’une union diabolique ». La suite est relativement fidèle au texte original jusqu’à la finale, où ce ne sont pas les frères de Daphné qui arrivent en sauveurs, mais ses deux sœurs. La place des femmes, leur courage et leur humanité viennent en quelque sorte venger toutes celles qui ont souffert avant elles. Les tableaux saisissants de François Roca plantent l’action quelque part au XIXe siècle, dans des décors somptueux, un château dans lequel les dorures jouent de contraste avec la noirceur des pièces. Le bleu, omniprésent, assure par ailleurs un climat incertain. Rappel, s’il en est, de la barbe de l’homme sanguinaire.

À l’ombre de Barbe Bleue, ★★★★, Charlotte Moundlic et François Roca, Albin Michel Jeunesse, Paris, 2021, 40 pages. 7 ans et plus.

À voir en vidéo