Long poème d’hiver (2/2)

Photo: Pixabay

Parce que la place du monde

Ce n’est qu’une seule place

Et c’est déjà trop

Il y a trop de choses à faire

Déserter

 

Être gentil

Je dis :

Bonjour excusez-moi bonjour

 

Pardon désolé

J’essaye de faire

les bonnes choses

 

Pardon désolé

Je m’excuse

Je marche sans marcher

 

Mes ombres dans mes

blancs d’ombres

Je m’excuse

Bonne année

 

Je suis travailleur autonome

J’accepte les contrats

de tout le monde :

Écrire des poèmes

 

Déglacer les fenêtres

de ta voiture

 

Laver ton chat

Je ne prends jamais l’avion

mais j’aime les avions

Donnez-moi une journée

 

une bonne journée

Je la mettrai au congélateur

 

Aider son prochain

Qui est mon prochain ?

Qui veut être mon prochain ?

Aimez-vous les uns les autres

 

Aimez-moi comme

si je n’étais plus là

Je m’excuse

Je ne parle pas français

 

Je parle la langue du caissier

Je parle ton rire dans

 

le coin du divan

Je parle tes yeux

 

qui me regardent

Ta main sur la bouche

 

de tes yeux qui me regardent

Dehors il neige

 

La neige colle sous mes semelles

de bottes

 

Elles me font des talons hauts

Je me promène avec ma mère

 

au centre d’achat

avec mes talons hauts

 

Elle me parle à travers

son masque

 

comme si on était les meilleures

copines du monde

 

J’aime être la meilleure amie

de ma mère

 

Ma plante se meurt depuis

une semaine

 

C’est quoi son problème ?

Tout est fermé :

Mon cœur

 

Le prix de la lune

C’est ça la vie ?

Un zoom avec du vin blanc ?

Mon cœur ressemble

 

à un employé de la SAQ

Mes cheveux blancs

 

Mes cheveux argentés

Je suis un héros de manga

 

Un héros qui meurt

au premier tome

 

Et qui ne fait qu’un seul

bon move dans l’histoire

Doit-on soustraire le fleuve ?

Je ne me souviens plus

 

C’est un mauvais jour

Je veux te promettre

 

que tout ira bien

Je veux poser de la dentelle

 

dans les lignes de ta main

Je pense encore à Jésus

J’essaye de faire de bonnes

actions

 

Acheter des pantoufles

Faire des dons

 

Rire des blagues des autres

Être plus présent pour ma mère

 

J’ai peut-être perdu la neige

La bonne neige

 

La belle neige

La neige honnête

 

La neige heureuse

Je veux faire attention à toi

À toutes les neiges de toi

 

Il me reste

Assez de secondes

 

pour nourrir l’éléphant

dans ta voix

 

Il me reste

Une dernière chance

 

Je ne sais pas comment vieillir

Je perds la mémoire

 

C’est encore jeudi

Demain c’est le Nouvel An

Je suis peureux

 

Je suis de plus en plus peureux

J’ai peur de me coucher trop tard

J’ai peur du froid

Je vais m’étendre dans le lit

Il neige dans mon lit

 

Je suis un monolithe noir

Tu me réveilles très tôt le matin

 

La voiture est prise

dans un banc de neige

 

Je mets mon manteau

Je descends

 

Je pousse la voiture

La voiture se libère

 

Tu n’arrêtes pas

Tu ne te retournes pas

 

Tu sais que si tu arrêtes

de rouler

 

Je devrai encore pousser

Alors tu continues jusqu’au bout

de la rue

 

Tu tournes à droite

Tu ne reviens pas

 

J’ai les cheveux très blancs

J’ai encore

ce long poème d’hiver à finir.

À voir en vidéo