«Bleu»: la passion azurée

Image: Éditions du Chêne

Le thème n’est pas nouveau, il est peut-être même usé. Pourtant, ce Bleu, en 108 pages et 37 notices (37 œuvres), se parcourt comme un chemin d’énigmes. D’une page à l’autre, on ne sait trop sur quel bleu on tombera, sur quelle teinte l’auteure s’aventurera.

Bleu. De l’Égypte ancienne à Yves Klein propose un survol de l’histoire de l’art par le biais de cette couleur si populaire, si riche, « à la fois symbole d’espoir et [de] chagrin », comme la décrit Hayley Edwards-Dujardin, l’historienne de l’art et de la mode derrière le projet. On s’entend : les arrêts sur l’Égypte et sur Klein, voire ceux sur Nymphéas bleus de Monet, sur Nu bleu III de Matisse ou sur Bleu de ciel de Kandinsky, ne surprennent guère.

Le ton, les informations complémentaires et le découpage chronologique en deux sections (« les incontournables » et « les inattendus ») donnent néanmoins à l’ouvrage son charme et son intérêt. Et comme il est petit et malléable, le tout se lit bien entre deux arrêts de bus.

Érudit ? Bien sûr. Ce qui n’empêche pas les textes d’être clairs et concis. Présentant Marche nuptiale, plaque décorative en grès de la fin du XVIIIe siècle classée parmi les « incontournables », l’auteure explique bien ce qu’est le jaspe bleu clair, ou « bleu Wedgwood », du nom d’un céramiste britannique.

Avec sa brève introduction, ses données historiques, son glossaire en forme de diagramme et quelques citations d’artistes, mais pas trop, le livre a valeur de manuel de référence. Certes, la sélection est subjective et inéluctablement incomplète. Oubliez ainsi Fernand Leduc et toute référence québécoise, y compris à la monumentale intervention publique Bleu de bleu d’Alain Paiement, cadeau du 375e anniversaire de Montréal. Reste que ce Bleu est vaste, dépasse le Klein du titre et se termine avec un portrait sur fond bleu sans tête (et sans titre) du Chinois Yue Minjun, huile de 1998.

Bleu. De l’Égypte ancienne à Yves Klein

★★★

Hayley Edwards-Dujardin, Éditions du Chêne, Vanves, 2019, 108 pages