Ils ont piqué notre curiosité: le fou et le génie

Kim Jong-un ne serait pas le leader démoniaque prêt à toutes les folies pour assurer son pouvoir, au mépris de l’équilibre de sa région et du monde.
Photo: Korea Summit Press Pool via AP Kim Jong-un ne serait pas le leader démoniaque prêt à toutes les folies pour assurer son pouvoir, au mépris de l’équilibre de sa région et du monde.

Il faut se méfier des images figées dans les préjugés et dans le temps. La Corée du Nord ne serait plus une dictature grise et moyenâgeuse. Kim Jong-un n’en serait pas plus le leader démoniaque prêt à toutes les folies pour assurer son pouvoir, au mépris de l’équilibre de sa région et du monde. Vingt ans d’enquête « dans tous les pays frontaliers » et en Corée du Nord, d’entrevues et de rencontres avec des Nord-Coréens de l’intérieur permettent aux auteurs de cet essai de mettre en perspective les idées reçues en racontant une Corée du Nord en pleine mutation qui, oui, veut assurer la survie de son régime, et le fait en prenant le chemin du précapitalisme, en améliorant la vie de son peuple ou en formant des pirates informatiques pour détourner les monnaies virtuelles à son avantage. Un monde qui fait peur à Donald Trump, surtout parce qu’il n’essaye pas de le comprendre, résument les auteurs.


Le monde selon Kim Jong-un
Juliette Morillot et Dorian Malovic, Robert Laffont, Paris, 2018, 268 pages
 
 

« De mois en mois, la terre, actuellement, se rétrécit et, ce qui est plus important encore, le domaine de l’imagination diminue. » Qui parle ? Rudyard Kipling, le 17 février 1914, devant les membres de la Royal Society of Geography de Londres où il expose sa vision d’un monde en mutation. Un monde qu’il connaît bien pour l’avoir parcouru, dès l’âge de 16 ans, pour le compte de la Civil et Military Gazette de Lahore en Inde. Rédacteur hyperactif à l’activité débordante et protéiforme, l’homme laisse très vite sa marque dans l’univers de la chronique et du reportage, dont plusieurs sont rassemblés ici : ses Lettres de marque, qui relatent un voyage au Rajputana en 1887, ses Lettres du Japon, ses Lettres aux Américains et des Lettres de voyages qui, ensemble, invitent autant au respect qu’à l’évasion, un peu dans l’espace, beaucoup dans le temps.

Le parfum des voyages
Rudyard Kipling, Robert Laffont, Paris, 2018, 660 pages