Histoire - Beyrouth, cité charnière

Voilà qu'après Moscou, Paris et autres grandes villes du monde, Fayard propose Histoire de Beyrouth, cité charnière, avec Le Caire, du Proche-Orient. L'auteur de cette somme, car c'est de cela qu'il s'agit, s'appelle Samir Kassir et, on s'en doute, est historien de formation. Il enseigne à l'Université Saint-Joseph.

Cela précisé, cet ouvrage relate les chapitres de la grande histoire dont Saladin et César ont été les metteurs en scène et dont Beyrouth a été l'unité de lieu. Avec d'autres, il va sans dire. On part de loin et on conclut avec les lendemains du 11 septembre 2001 de la façon suivante: «Il serait peut-être temps que Beyrouth attende plutôt sa prospérité à retrouver du bonheur des uns et des autres.»

De ce livre, on retient avant toute chose que la capitale du Liban fut à bien des égards ce que Venise fut à l'histoire de la péninsule italienne: une capitale marchande, un lieu d'échanges commerciaux par où transitaient les biens produits sur tous les continents mais surtout par où circulaient ces capitaux qui ont fait du Liban la Suisse de l'Orient. Outre la dimension économique, Kassir décline et détaille en abondance les grandes heures culturelles de Beyrouth.

À voir en vidéo