Au commencement était le verbe… Ensuite vint l’orthographe, Bernard Fripiat

Historien, auteur et comédien, le Belge Bernard Fripiat est un pédagogue coloré qui prend plaisir à « désacraliser l’orthographe par le rire ». Il refait, dans Au commencement était le verbe… Ensuite vint l’orthographe, livre à la fois érudit et spirituel, l’histoire de l’orthographe française en 138 courtes leçons. Nos ancêtres étaient peut-être gaulois, écrit-il, mais notre langue vient essentiellement « du baragouinage des envahisseurs romains ». L’influence du latin sur le français, démontre-t-il, est déterminante. Pendant des siècles, partisans de l’écriture phonétique (doi) et tenants de l’écriture étymologique (doigt) s’opposeront. Les seconds auront le dessus, à partir du milieu du XIXe siècle. Depuis lors, les cancres sont à la peine. Attaquer toutes les complexités du français en rigolant, illustre avec brio Bernard Fripiat, permet toutefois de plonger plaisamment dans un très riche univers. Pour vous en convaincre, allez voir les saynètes concoctées par Fripiat sur le site orthogaffe.com.

Au commencement était le verbe… Ensuite vint l’orthographe

Bernard Fripiat, Points, Paris, 2016, 256 pages