Le retour de madame Néandertal. Comment être sapiens ?, Pascal Picq

Livre après livre, le paléoanthropologue Pascal Picq poursuit son entreprise de vulgarisation de la théorie de l’évolution. Ici, il s’attache à réhabiliter nos ancêtres préhistoriques, trop souvent présentés encore comme des brutes aux traits simiesques. Sous forme de conférence prononcée par une femme du Néandertal « ressuscitée » grâce à son ADN — procédé un peu tiré par les cheveux —, notre savant rappelle que ce sont les Néandertaliens, aux cheveux roux et à la peau claire, qui ont légué ce dernier trait aux Homo sapiens il y a 28 000 à 50 000 ans, alors que les deux espèces se côtoyaient et s’unissaient même à l’occasion. Il souligne également que ces dernières années, on a retrouvé des traces de l’homme de Néandertal jusqu’en Sibérie, ce qui a bouleversé les connaissances sur son expansion territoriale. Prenant prétexte de cette découverte, Picq consacre la deuxième partie de son ouvrage à l’« apport essentiel » des sciences russes aux théories de l’évolution et de la préhistoire. Ce qui donne au final un ouvrage un peu décousu et fourre-tout.

Le retour de Madame Neandertal. Comment être sapiens ?

Pascal Picq, Odile Jacob, Paris, 2015, 217 pages