La grandeur et la grâce, Marc Fumaroli

La grandeur et la grâce rassemble deux ouvrages importants de l’historien français Marc Fumaroli qui tentent de restituer et d’expliquer une certaine apogée de la civilisation française aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le premier, Quand l’Europe parlait français, est un voyage au Siècle des lumières, alors que la langue française est devenue la langue universelle de la diplomatie et de la culture, et surtout d’un certain art de vivre. On y croise des personnages hors normes tels Frédéric II et Voltaire, la marquise du Deffand et Horace Walpole ou l’abbé Galiani et Madame d’Épinay. Le poète et le roi donne la parole, au siècle de Louis XIV, à Jean de La Fontaine. Fumaroli veut réhabiliter le grand poète et le gentilhomme cachés derrière le « bonhomme » de la tradition. Les deux ouvrages, précédés d’une préface récente de l’auteur, constituent certes une somme d’érudition, mais le style châtié et parfois alambiqué de l’auteur finit par agacer. L’académicien aurait-il oublié la leçon de simplicité de La Fontaine ?

La grandeur et la grâce. Quand l’Europe parlait français. Le poète et le roi

Marc Fumaroli, Robert Laffont, Paris, 2014, 1065 pages