Les gens d’abord!

Les Catalans, les Ukrainiens, les Islandais, les Roumains, les Irlandais, les Canadiens francophones (!)…La nouvelle collection « Lignes de vie d’un peuple » lancée par Henry Dougier, le fondateur des éditions Autrement en 1975, est ambitieuse, puisqu’elle compte brosser le portrait d’une centaine de peuples (pays, régions ou diasporas) au rythme d’une douzaine d’ouvrages par année. La note éditoriale en quatrième de couverture de chaque volume souligne que la collection a pour objectif de « raconter les peuples d’aujourd’hui, trop souvent invisibles », leurs valeurs, leurs créations et leurs interrogations, et de révéler si possible leur « culture profonde ». Tout cela en 144 pages ou moins…

Pour y parvenir, l’éditeur a confié la rédaction de chaque ouvrage à un universitaire ou un journaliste francophone ayant longtemps vécu ou vivant encore sur place, qui part à la rencontre de personnalités ou de gens ordinaires qui « font » leur pays et qui sont invités à expliquer et à analyser les métamorphoses de leur société.

De tout pour faire un monde

Ainsi le volume sur la Catalogne donne-t-il successivement la parole à un chroniqueur taurin, à l’organisateur du plus important festival de musique électronique en Europe (Sonar), aux frères Roca, stars internationales de la gastronomie, à une égérie du mouvement indépendantiste, à un porte-parole du mouvement des expulsés, etc. Celui sur les Ukrainiens convoque une historienne, un écrivain, des mineurs rebelles de la région séparatiste du Donbass, un oligarque, un viticulteur, etc. Malgré les bouleversements récents dans ces deux régions du monde, l’information est remarquablement à jour. Le volume sur l’Islande propose des entretiens avec un démographe, un folkloriste, une femme pêcheur, un banquier, le maire de Reykjavik et un « phallologue » ayant fondé un musée national des phallus de mammifères, marins ou terrestres !

Chaque volume se présente comme une succession d’entretiens et de reportages, précédés d’une courte déclaration d’intention de l’auteur. Cette formule directe et sans manières comporte ses avantages et ses inconvénients. Collé à l’actualité, chaque volume court le risque d’être assez vite dépassé. Axée sur les gens, leurs opinions et leurs histoires, cette approche a le mérite de refléter une variété de points de vue, mais peut générer un texte décousu, manquant de cohérence et d’horizon. Les trois titres lus ici n’évitent pas totalement ces écueils.

Chaque titre de la collection est également offert sur e-book, enrichi de matériaux sonores et surtout visuels qui manquent cruellement à l’édition papier.

Les Catalans

Henry de Laguérie, Ateliers Henry Dougier, Paris, 2014, 143 pages chacun