Revue - L’inconvénient, automne 2013

Revue littéraire dotée d’une forte personnalité, L’Inconvénient ne craint pas de bousculer un certain progressisme imbu de lui-même pour lui opposer un conservatisme culturel, attaché à la grande tradition occidentale, garant d’une véritable pensée libre et moderne. Le dossier principal de ce numéro est consacré aux enjeux de la filiation et de la transmission. Yannick Roy y propose une brillante réflexion sur l’amour parental actuel, englué dans le sentimentalisme et privé de repères culturels, et Mathieu Bock-Côté rappelle que l’urgence, aujourd’hui, est de « transmettre l’idée qu’il n’y a d’innovation qu’avec une part de conservation », seule manière de donner aux jeunes « la volonté d’être adulte », ajoute Maxime Prévost. L’écrivain Ook Chung, en racontant des scènes de la vie quotidienne vécues avec son fils de cinq ans, parvient, sans mièvrerie, à émouvoir, alors qu’Étienne Lepage, en évoquant ses liens avec son père alcoolique, signe un texte poignant.