Essai - Parti pris a 50 ans

En octobre 1963, à Montréal, André Brochu, Paul Chamberland, Pierre Maheu, André Major et Jean-Marc Piotte, tous dans la vingtaine, lancent Parti pris, revue politique et culturelle qui entend défendre, radicalement, le laïcisme, le socialisme et l’indépendance du Québec. « La revue, écrira Jacques Ferron en 1972, éclata sans crier gare comme un été de Gaspésie, province où il n’y a pas de printemps. » Cinq ans plus tard, après avoir bousculé le monde intellectuel et littéraire québécois, elle cessera de paraître.

 

Pour souligner le 50e anniversaire de ce grand moment de notre histoire intellectuelle, deux importants essais sont réédités. Aux Presses de l’Université de Montréal paraît un fac-similé de l’édition originale de Parti pris littéraire, de notre collaboratrice Lise Gauvin, et aux éditions Nota bene est lancée une édition de poche de Parti pris : idéologies et littérature, l’ouvrage de référence de Robert Major.

 

Descriptif et analytique, l’essai de Gauvin, d’abord paru en 1975 et qui se lit encore avec plaisir, va à l’essentiel et est très éclairant. Son chapitre sur « L’épopée du joual » rappelle que les partipristes ne se complaisaient pas gratuitement dans ce registre, qu’ils l’utilisaient plutôt avec « le désir d’exprimer […] la dépossession elle-même ». « L’état d’une langue, écrivait alors Gaston Miron, reflète tous les problèmes sociaux. »

 

Rédigé dans une perspective critique et admirative, Parti pris : idéologies et littérature, d’abord paru en 1979, est le grand essai consacré à la célèbre revue. Major, professeur à l’Université d’Ottawa, fait le tour de la question, analyse en détail les sources idéologiques (Marx, Sartre, Memmi, Fanon, Berque) des partipristes pour montrer que ces derniers ne sont pas toujours à la hauteur de leurs modèles théoriques et propose une lecture perçante des articles et des ouvrages des jeunes écrivains engagés.

 

Cinquante ans plus tard, en lisant ces remarquables essais, on se prend à s’ennuyer de l’énergie décolonisatrice qui animait l’équipe de Parti pris.