Exposition - La vie et l'oeuvre de Gabrielle Roy

Pour souligner le 100e anniversaire de Gabrielle Roy, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) présente à Ottawa une exposition sur celle qui est décrite comme «l'un des écrivains les plus importants de la littérature canadienne du XXe siècle».

Retraçant la vie et l'oeuvre de la célèbre romancière, l'exposition À la rencontre de Gabrielle Roy met à profit les archives de Gabrielle Roy ainsi que différents fonds d'archives conservés à BAC, d'où ont été extraits divers documents, manuscrits, documents iconographiques et pièces de correspondance qui illustrent comment l'écriture est entrée au coeur de sa vie.

Photos et lettres racontent d'abord son enfance à Saint-Boniface, au Manitoba, ses études à l'Académie Saint-Joseph et à l'École normale de Winnipeg, de même que son incursion dans le monde du théâtre, principalement avec le Cercle Molière de Saint-Boniface. Sa carrière de journaliste est brièvement présentée à travers quelques-uns des textes qu'elle écrivit pour le Bulletin des agriculteurs. Viennent ensuite les années d'écriture romanesque, avec d'entrée de jeu le magistral Bonheur d'occasion; l'exposition de Bibliothèque et Archives Canada rappelle le succès mondial de ce roman, couronné par le prix Femina en 1947 et dont la traduction anglaise (The Tin Flute) fut choisie par la Literary Guild of America comme livre du mois en plus d'être achetée par Universal Pictures pour être adaptée au grand écran. Quoique beaucoup moins présents dans l'exposition, ses romans suivants (Alexandre Chênevert, La Montagne sacrée, La Rivière sans repos, etc.) ne sont pas oubliés.

À travers une anecdote racontant comment Gabrielle Roy a eu l'idée de La Petite Poule d'eau, son biographe et ami François Ricard explique que ce livre a marqué un tournant dans l'univers littéraire de la romancière, qui se tourne alors vers l'écriture autobiographique, un procédé qu'elle utilisera de nouveau dans Rue Deschambault, La Route d'Altamont, Ces enfants de ma vie, puis finalement dans La Détresse et l'Enchantement, sa dernière oeuvre.

Quelques magnifiques tableaux, destinés à illustrer des éditions de luxe et des livres d'artiste, ponctuent l'exposition; un poste d'écoute permet même d'écouter la romancière en train de lire un extrait de Ces enfants de ma vie à l'une de ses amies, en 1975.

Enfin, des panneaux disséminés à travers la salle témoignent de l'impact qu'a eu Gabrielle Roy sur les grands écrivains canadiens qui l'ont suivie, tels que Michel Tremblay, Carol Shields et Yves Thériault.

****

www.collectionscanada.gc.ca/a-la-rencontre-de-gabrielle-roy