Littérature jeunesse - Conquête et carnage dans le Nouveau Monde

Le soir de Noël 1492, le Santa Maria, le navire amiral de Christophe Colomb, s'échoue au nord de l'île d'Ayiti. Comme il est impossible de transporter tous les hommes d'équipage sur le Nina, le seul navire qui reste, l'explorateur espagnol est contraint d'en abandonner une quarantaine sur l'île. Après leur avoir promis de revenir les chercher dès qu'il le pourra, Colomb met le cap sur l'Espagne.

Contraints de cohabiter avec les Indiens, ou Naturels, comme ils ont baptisé les habitants de l'île, les Espagnols ne mettent pas beaucoup de temps à dévoiler leurs véritables intentions. Selon leurs dires, ils sont là pour leur apporter les bienfaits de la civilisation et de la religion catholique, mais ce qu'ils désirent réellement, c'est s'approprier les richesses, et surtout les mines d'or, qu'ils pensent trouver sur l'île. Un an plus tard, à son retour, Colomb constatera qu'aucun de ses hommes n'a survécu...

C'est le récit de cette première tentative de cohabitation entre les Européens et les habitants du Nouveau Monde que présente Camille Bouchard dans Trente-neuf. Racontée en alternance par un mousse espagnol et un jeune Indien Tainos, c'est une histoire où dominent la convoitise des Espagnols et la férocité des Tainos. La cohabitation tourne rapidement à l'affrontement et les Tainos l'emportent, mais ils sont éventuellement condamnés à succomber... Le retour de Christophe Colomb, accompagné de 1500 hommes, marque, selon Camille Bouchard, «le début du plus grand génocide de l'histoire de l'humanité».

***

Collaboratrice du Devoir

***

Trente-neuf

Camille Bouchard, Boréal, coll. «Inter», Montréal, 2008, 162 pages, (10 ans et plus)