L’industrie des hydrocarbures émettrait bien plus de méthane que rapporté

Les principaux émetteurs de méthane sont la Chine, la Russie, les États-Unis, l’Iran et l’Inde, a dit l’AIE. Sur la photo, une exploitation pétrolière en Californie.
Mario Tama Getty Images via Agence France-Presse Les principaux émetteurs de méthane sont la Chine, la Russie, les États-Unis, l’Iran et l’Inde, a dit l’AIE. Sur la photo, une exploitation pétrolière en Californie.

Les émissions de méthane provenant de l’industrie des hydrocarbures sont beaucoup plus importantes que ce que rapportent les pays, a prévenu mercredi l’Agence internationale de l’énergie.

L’agence parisienne précise que ses analyses démontrent que les émissions de méthane sont supérieures de 70 % aux données officielles fournies par les gouvernements de la planète. Si toutes les fuites étaient colmatées, le méthane récupéré serait suffisant pour combler tous les besoins énergétiques de l’Europe, a dit l’AIE.

Les conclusions mettent en relief « le besoin urgent pour des efforts de surveillance accrus et des politiques plus musclées pour réduire les émissions de ce puissant gaz à effet de serre », a-t-elle ajouté.

Les experts estiment que le méthane est responsable de près du tiers de la hausse des températures constatée depuis le début de la révolution industrielle. Le gaz persiste toutefois dans l’atmosphère beaucoup moins longtemps que le dioxyde de carbone.

Une réduction des émissions de méthane est considérée comme une méthode cruciale et rapide de limiter le réchauffement planétaire au cours des prochaines décennies.

Augmentation des émissions

 

L’AIE dit que son rapport annuel « Global Methane Tracker 2022 » montre que les émissions provenant du secteur énergétique ont bondi de près de 5 % l’an dernier. Elle ajoute que le volume de méthane rejeté dans l’atmosphère correspondait à environ 180 milliards de mètres cubes de gaz naturel.

« C’est l’équivalent de tout le gaz utilisé par le secteur énergétique en Europe et ce serait plus que suffisant pour alléger le resserrement actuel du marché », ajoute le rapport.

Le grand patron de l’agence, Fatih Birol, a demandé une plus grande transparence en ce qui concerne l’ampleur et l’emplacement des émissions de méthane.

De nouveaux satellites aident les experts à identifier la source des principales émissions, mais les régions le long de l’équateur, loin vers le nord et en mer sont encore mal couvertes.

Les principaux émetteurs de méthane sont la Chine, la Russie, les États-Unis, l’Iran et l’Inde, a dit l’AIE.



À voir en vidéo