Béluga: Heurtel songe à adopter

Après avoir été blâmé par la Cour supérieure pour sa gestion des travaux de forage autorisés dans la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent, le ministre de l’Environnement David Heurtel envisage d’adopter l’un d’eux, a-t-on confirmé jeudi au bureau du ministre. « L’adoption d’un béluga est une idée à considérer », a indiqué le cabinet de M. Heurtel, dans un courriel laconique. Si elle se concrétise, cette adoption se fera dans le cadre de la campagne « Adoptez un béluga », lancée lundi par le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins. L’objectif du programme est de financer la recherche sur cette espèce plus que jamais menacée de disparition. Déjà, des villes riveraines du Saint-Laurent ont décidé d’adopter des bélugas. Québec, Montréal, Lévis et Tadoussac ont adopté chacune un individu. Au total, 19 bélugas ont récemment été désignés comme étant adoptés. Un texte détaillé est publié sur le site Web et l’application tablette du Devoir.

À voir en vidéo