Le géant immobilier Silverstein Properties s’implante à Montréal

L’entreprise derrière le complexe du World Trader Center, à New York, compte s’ancrer dans la métropole québécoise pour y implanter son plus gros centre de développement de logiciels au monde. 
Photo: Ed Jones Agence France-Presse L’entreprise derrière le complexe du World Trader Center, à New York, compte s’ancrer dans la métropole québécoise pour y implanter son plus gros centre de développement de logiciels au monde. 

Le géant américain de l’immobilier Silverstein Properties s’installe à Montréal. L’entreprise derrière le complexe du World Trader Center, à New York, s’ancrera dans la métropole québécoise pour y implanter son plus grand centre de développement de logiciels.

Après avoir ouvert des bureaux en Israël et en Ukraine, l’organisation capitalisée à plus de 10 milliards de dollars a finalement choisi d’enraciner sa branche technologique au Québec, explique au Devoir Noam Weisman, vice-président, produits des clients, chez Silverstein Properties. « Montréal est d’abord une ville très proche de New York géographiquement ; elle est dans le même fuseau horaire. L’anglais est l’une des langues qui y sont parlées. Il y a aussi un très beau mélange d’universités, avec de beaux programmes de sciences informatiques, et donc beaucoup de talents. C’est très intéressant. Et puis, il a des crédits d’impôt que l’on peut obtenir. Tout ça fait de Montréal un choix idéal. » Cet investissement a été dévoilé lors d’un voyage officiel de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, dans la Grosse Pomme.

Le choix de Silverstein Properties risque de faire boule de neige, s’enthousiasme Stéphane Paquet, p.-d.g. de Montréal International, qui a joué un rôle d’intermédiaire dans cet investissement. « Quand un leader qui a les moyens d’aller n’importe où sur la planète se dit que son centre de recherche et développement doit ouvrir à Montréal, logiquement, il y a d’autres entreprises qui vont se dire qu’ils n’ont pas le choix de mettre Montréal parmi leurs villes à considérer », s’emballe-t-il depuis New York.

Pour cause, la grande région de Montréal compte plus de 84 000 travailleurs formés en développement de logiciels et peut se vanter d’avoir le plus grand nombre de diplômés en technologie au Canada. À terme, 30 ingénieurs informatiques seront embauchés pour programmer deux applications. L’une d’elles — Inspire — permet déjà à Silverstein de gérer ses 50 000 locataires répartis parmi 40 millions de pieds carrés. Les futurs employés montréalais devront « transformer cette application de gestion des locataires en plateforme de services complets », indique l’entreprise.

Le deuxième volet de centre de recherche doit mettre sur pied « le projet RTSP ». Cette nouvelle application doit servir à d’autres entreprises gestionnaires d’immeubles pour louer leurs espaces vacants à d’autres compagnies afin d’optimiser leurs espaces de bureaux. « À cause de la COVID-19 et de l’accroissement du travail à distance, il y a indéniablement une augmentation de la demande pour des solutions d’affaires comme celle-là », soutient M. Weisman.

La décision de choisir Montréal pour y recruter des développeurs s’est conclue en deux mois à peine, souligne par ailleurs Stéphane Paquet. « Normalement, ça prend un an et demi d’incubation avant d’avoir une entente. Pour nous, c’est très emballant : ce sont des gens rapides et efficaces. »

L’emplacement exact du nouveau centre de Silverstein à Montréal doit être dévoilé au cours des prochaines semaines.

À voir en vidéo