La cadence des mises en chantier a ralenti en août

Le taux de mises en chantier de maisons individuelles en milieu urbain au Canada a diminué de 2% pour s’établir à 62 662 logements au mois d’août.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le taux de mises en chantier de maisons individuelles en milieu urbain au Canada a diminué de 2% pour s’établir à 62 662 logements au mois d’août.

La cadence annuelle des mises en chantier d’habitations a ralenti en août par rapport au mois précédent, alors que le taux de construction de nouvelles maisons a continué de diminuer par rapport aux sommets atteints plus tôt cette année, a indiqué jeudi la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

L’agence fédérale du logement a annoncé que le taux annuel désaisonnalisé de mises en chantier avait été de 260 239 logements en août, en baisse de 3,9 % par rapport à celui de 270 744 de juillet. Au Québec, le recul atteint 19 %, à 48 258 logements.

Le taux annuel de mises en chantier dans les centres urbains canadiens a retraité de 4,7 % en août pour s’établir à 235 782 logements. Celui pour les appartements, les copropriétés et d’autres types d’habitations de logements multiples dans les centres urbains a diminué de 5,7 % pour s’établir à 173 120, tandis que le taux de mises en chantier de maisons individuelles en milieu urbain a diminué de 2 % pour s’établir à 62 662 logements.

La SCHL a estimé le nombre de mises en chantier en milieu rural à un taux annuel désaisonnalisé de 24 457 habitations.

La moyenne mobile sur six mois du taux annuel mensuel désaisonnalisé des mises en chantier était de 283 971 logements en août, contre 286 076 en juillet, a précisé la SCHL. Parmi les marchés de Montréal, de Toronto et de Vancouver, seul celui de Toronto a enregistré une augmentation du nombre désaisonnalisé annualisé des mises en chantier en août, grâce à une croissance modeste dans le segment des logements collectifs. Pour sa part, Montréal affiche un recul de 12 %. « Cependant, le niveau d’activité demeure élevé par rapport aux normes historiques », prend soin d’ajouter la SCHL.

Stabilisation du marché

Cette lecture de la SCHL s’ajoute aux autres indicateurs qui viennent témoigner d’une stabilisation du marché immobilier. Dans la revente, l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) annonçait mercredi une réduction de sa prévision de ventes de maisons, en écho à la faiblesse de l’offre de propriétés à vendre et à la hausse des prix des maisons.

L’Association prévoit qu’environ 656 300 habitations changeront de mains en 2021, soit une augmentation de près de 19 % par rapport au niveau de 2020, mais une diminution de près de 4 % par rapport aux 682 900 transactions évoquées dans ses prévisions précédentes.

Selon l’Association, la révision à la baisse de sa prévision sur les ventes — qui continue malgré tout de représenter un nombre record de transactions — s’explique par la chute plus rapide que prévu des ventes au printemps. Cependant, les niveaux d’immigration rebondissent, et les entreprises canadiennes touchées par la pandémie sont autorisées à rouvrir.

« L’urgence et la frénésie du début de 2021 ont commencé à se dissiper, et le marché s’est légèrement stabilisé, toutes proportions gardées », a écrit l’ACI dans un communiqué de presse détaillant ses prévisions. « À l’heure actuelle, la plupart des indicateurs du marché de l’habitation semblent vouloir se stabiliser quelque part à mi-chemin entre les niveaux enregistrés avant et pendant la pandémie. »

L’urgence et la frénésie du début de 2021 ont commencé à se dissiper, et le marché s’est légèrement stabilisé, toutes proportions gardées

 

En marge de ses nouvelles prévisions, l’ACI dévoilait mercredi ses données sur le marché pour le mois d’août. Les ventes de maisons d’un mois à l’autre ont légèrement reculé de 0,5 % pour atteindre 48 379, en données désaisonnalisées, comparativement à 48 624 en juillet. Sur une base annuelle, les ventes de maisons se sont chiffrées le mois dernier à 50 876, en données non désaisonnalisées, en baisse de 14 % par rapport aux 59 172 transactions du mois d’août 2020.

L’ACI a souligné que les nouvelles inscriptions s’élevaient à 66 830 sur une base désaisonnalisée en août, en hausse de 1,2 % par rapport aux 66 026 nouvelles inscriptions de juillet. Sur une base non désaisonnalisée, elles ont chuté de plus de 22 % à 63 631 le mois dernier, contre 81 808 il y a un an.

Avec Le Devoir

À voir en vidéo