Cogeco prépare une expansion de son service Internet à haute vitesse

Le chef de la direction de Cogeco, Philippe Jetté
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le chef de la direction de Cogeco, Philippe Jetté

Cogeco Communications profite du soutien financier du gouvernement pour étendre l’empreinte de son service Internet à haute vitesse dans les régions rurales et mal desservies du Canada et aux États-Unis.

L’entreprise montréalaise, qui a réussi à repousser l’an dernier une tentative de prise de contrôle hostile par Rogers Communications, a indiqué qu’elle prévoyait des dépenses nettes d’environ 230 millions à 240 millions pour des projets d’expansion qui permettront de connecter 124 000 foyers. L’accès à ce service serait étendu à environ 59 000 foyers canadiens, principalement au Québec, et à environ 65 000 foyers américains d’ici la fin de l’exercice 2022.

Cogeco prévoit qu’un soutien gouvernemental supplémentaire l’aidera aussi à prendre de l’expansion en Ontario.

« Les profondes racines de Cogeco dans les régions et les communautés rurales devraient continuer de contribuer à notre succès dans l’obtention de subventions pour aider à combler l’écart en matière d’accès à Internet haute vitesse », a affirmé jeudi le chef de la direction, Philippe Jetté, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes pour discuter des résultats du troisième trimestre de l’entreprise.

Les gouvernements fédéral et québécois ont annoncé en mars un financement de 826,3 millions pour offrir Internet haute vitesse à près de 150 000 foyers québécois d’ici septembre 2022. Cogeco a ainsi reçu plus de 200 millions de dollars.

Ces plans de croissance de la société font suite à l’acquisition, par sa filiale américaine Atlantic Broadband, des systèmes de WOW Ohio.

« L’exercice 2022 devrait être une année charnière avec l’intégration de la récente acquisition en Ohio, l’expansion continue de notre réseau au Canada et aux États-Unis et une éventuelle entrée dans le secteur du sans-fil », a expliqué M. Jetté aux analystes.

Il a ajouté que la « rare occasion » de se développer dans les régions mal desservies et non desservies du Canada ne pouvait se faire sans le soutien du gouvernement, tandis que l’expansion aux États-Unis aurait lieu dans les régions avec de bonnes données démographiques et un bon potentiel de croissance.

Décisions du CRTC

Cogeco a salué deux décisions récentes du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), qu’elle a qualifiées d’« équilibrées » et qui tiennent compte de l’importance des investissements d’expansion.

« Elles offrent plus de certitude à la fois pour nos investissements dans l’expansion de notre réseau filaire à large bande et pour notre plan d’entrée sur le marché du sans-fil au Canada dans les bonnes conditions », a indiqué M. Jetté.

Il a fait valoir que la décision du CRTC en mai de maintenir les tarifs de gros de 2016 offrait un cadre réglementaire plus stable. L’entreprise a également bien accueilli la décision du CRTC permettant aux acteurs régionaux qui investissent dans l’infrastructure de télécommunications dans le spectre d’obtenir un accès aux réseaux sans fil des grands fournisseurs canadiens.

L’exercice 2022 devrait être une année charnière

Cogeco a souligné que le nouveau cadre réglementaire était similaire à celui qu’elle préconise depuis longtemps, dans lequel les investissements peuvent être progressivement déployés à mesure qu’un nouveau venu gagne des parts de marché.

Par ailleurs, le groupe de télécommunications a indiqué s’attendre à profiter de la tendance du télétravail, qui, selon lui, devrait se prolonger au-delà de la COVID-19, et se dit confiant par rapport à l’année à venir, maintenant que les restrictions des gouvernements s’allègent.

« Avec l’assouplissement graduel des restrictions et la réouverture de l’économie au Québec, nous sommes optimistes pour l’avenir. Donc, dans l’ensemble, ces résultats nous positionnent bien pour commencer notre exercice 2022 sur des bases solides », a affirmé M. Jetté.

Cogeco Communications a affiché mercredi soir un profit attribuable à ses actionnaires de 95,7 millions, soit 2,01 $ par action, pour le trimestre clos le 31 mai. En comparaison, la société avait réalisé un profit de 90,8 millions ou 1,87 $ par action, pour la même période un an plus tôt. Les revenus de ce qui était le troisième trimestre de Cogeco ont progressé de 3,1 % à 624,3 millions, alors qu’ils s’étaient chiffrés à 605,8 millions au même trimestre l’an dernier. 

À voir en vidéo