La Banque centrale européenne se concentrera davantage sur le climat

La BCE a indiqué qu’elle ferait davantage pour intégrer l’impact du changement climatique dans sa politique monétaire.
Photo: Daniel Roland Agence France-Presse La BCE a indiqué qu’elle ferait davantage pour intégrer l’impact du changement climatique dans sa politique monétaire.

La Banque centrale européenne a adopté une nouvelle approche pour sa gestion de l’économie, qui lui permettra de tolérer des périodes temporaires d’inflation légèrement supérieure à son objectif de 2 % et de mieux prendre en compte les changements climatiques dans ses prévisions et ses programmes de relance.

La nouvelle stratégie annoncée jeudi pour les 19 pays qui utilisent l’euro recommande également d’inclure les prix des logements dans la méthode de mesure de l’inflation dans l’Union européenne.

Un aspect clé consiste à remplacer l’objectif actuel d’une inflation annuelle « inférieure, mais proche de » 2 %. La nouvelle cible est décrite comme 2 %, mais « symétrique », ce qui signifie qu’une « période transitoire » d’inflation supérieure à l’objectif est permise.

La banque centrale a aussi indiqué que tenir compte de la hausse des prix des logements représenterait mieux la véritable inflation, car il s’agit d’un élément pertinent pour les ménages.

La BCE a aussi indiqué qu’elle ferait davantage pour intégrer l’impact du changement climatique dans sa politique monétaire, affirmant que les changements climatiques pourraient avoir des « implications profondes » sur la stabilité des prix. Elle a précisé qu’elle élargirait ses modèles économiques et statistiques pour mieux évaluer cet effet.

Lors de ses achats d’obligations, la banque a expliqué qu’elle pourrait examiner si les sociétés émettrices sont conformes à la législation européenne qui met en œuvre l’Accord de Paris sur le changement climatique de 2015. L’achat d’obligations d’entreprises et d’État est un outil utilisé par la banque pour réduire les coûts d’emprunt des entreprises, des ménages et des gouvernements.

Le mandat de la banque établi dans le traité de base de l’Union européenne est de rechercher la stabilité des prix. Une fois cet objectif atteint, elle peut poursuivre d’autres objectifs compatibles, stipule le texte.

À voir en vidéo