La construction résidentielle récupère de la pandémie

Au Canada, la cadence annuelle des mises en chantier a augmenté de près de 7% en août par rapport au mois de juillet.
Photo: Getty Images Au Canada, la cadence annuelle des mises en chantier a augmenté de près de 7% en août par rapport au mois de juillet.

La construction résidentielle a récupéré de la pandémie au Québec. Après huit mois, le niveau des mises en chantier dépasse celui enregistré au cours de la période correspondante de 2019.

Reprenant les statistiques de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) publiées mercredi, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) retient que le cumul 2020, avec 28 038 mises en chantier pour les centres urbains de 10 000 habitants et plus, dépasse tout juste celui de 28 000 unités des huit premiers mois de 2019. » Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’APCHQ, ajoute que les 3624 habitations mises en chantier du mois d’août représentent une hausse de 18 % par rapport à août 2019. « Cette augmentation fait suite à celles de 28 % en mai, de 12 % en juin et de 23 % en juillet. »

En revanche, sur 12 mois, soit de septembre 2019 à août 2020, « les 43 570 mises en chantier dénombrées dans la province ne laissent voir qu’une légère diminution de 3 % par rapport à la période précédente de 12 mois ».

Hausse de 7 % au Canada

Au Canada, la cadence annuelle des mises en chantier a augmenté de près de 7 % en août par rapport au mois de juillet, a indiqué mercredi la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Le taux annuel désaisonnalisé de mises en chantier était de 262 396 logements en août, contre 245 425 en juillet, a précisé l’agence fédérale. Les économistes s’attendaient à un taux annuel de 220 000 mises en chantier en août, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Le rythme annuel des mises en chantier en milieu urbain a augmenté de 7,1 % en août pour s’établir à 248 154 unités. La cadence des mises en chantier de logements collectifs en milieu urbain, notamment les appartements et les copropriétés, a grimpé de 9,1 % pour s’établir à 201 214, tandis que les mises en chantier de maisons individuelles en milieu urbain ont diminué de 1 % pour s’établir à 46 940.

Quant aux mises en chantier en milieu rural, elles ont été estimées à un taux annuel désaisonnalisé de 14 242 unités.

La moyenne mobile sur six mois des taux annuels mensuels désaisonnalisés des mises en chantier est passée à 213 144 unités en août, contre 204 597 en juillet.

Avec La Presse canadienne