Air Canada accumule les plaintes pour remboursement aux États-Unis

Air Canada et d’autres transporteurs canadiens refusent toujours de rembourser la plupart de leurs clients qui avaient réservé un siège sur un des vols annulés en raison de la pandémie de COVID-19.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Air Canada et d’autres transporteurs canadiens refusent toujours de rembourser la plupart de leurs clients qui avaient réservé un siège sur un des vols annulés en raison de la pandémie de COVID-19.

Air Canada a enregistré en mai un nombre de plaintes de voyageurs se classant deuxième parmi les plus élevés au département américain des Transports concernant des demandes de remboursement. Selon le département américain, Air Canada a été visée par 1705 plaintes de remboursement, sur les 10 415 plaintes déposées en mai contre des compagnies aériennes non américaines. Air Canada dépasse ainsi 80 autres transporteurs étrangers de cette catégorie.

United Airlines a été la seule compagnie aérienne — nationale ou internationale — à enregistrer plus de plaintes concernant des demandes de remboursement qu’Air Canada, avec 3215.

Air Canada et d’autres transporteurs canadiens refusent toujours de rembourser la plupart de leurs clients qui avaient réservé un siège sur un des vols annulés en raison de la pandémie de COVID-19. Les transporteurs canadiens ont simplement offert à leurs clients un crédit sur un prochain vol.

1705
C’est le nombre de plaintes déposées contre Air Canada en mai, selon le département américain des Transports.

Mais les États-Unis, comme l’Union européenne, exigent des compagnies aériennes qu’elles remboursent les passagers qui n’ont pas pu voyager. Une plainte déposée auprès de l’organisme américain de réglementation offre une voie possible de remboursement pour certains clients d’Air Canada qui ont été déboutés au nord de la frontière.

Air Canada affiche ce nombre élevé de plaintes même si la compagnie canadienne transporte moins de passagers sur des vols avec un segment aux États-Unis que quatre compagnies américaines, ou que British Airways et Lufthansa, indiquent les chiffres du Bureau de la statistique du département américain des Transports.

Les derniers mois ont donné du fil à retordre au transporteur canadien. Il y a quelques semaines, il a indiqué avoir perdu 1,75 milliard de dollars au cours du deuxième trimestre, comparativement à un profit de 343 millions l’an dernier à pareille période. Son chiffre d’affaires s’est replié de 89 % pour s’établir à 527 millions, comparativement à 4,7 milliards en 2019. Au 30 juin, sa dette nette s’établissait à 4,56 milliards, en hausse de 1,72 milliard par rapport au 31 décembre dernier.

Air Canada a réduit sa capacité de 92 % au deuxième trimestre et a annoncé des compressions d’effectif visant environ 20 000 employés, soit plus de 50 % de son personnel.

À voir en vidéo