L’Ontario annonce un plan de déconfinement

Le D<sup>r</sup> David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, surveillera toutes les étapes du déconfinement ontarien.
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, surveillera toutes les étapes du déconfinement ontarien.

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé lundi que le déconfinement graduel se déroulerait en trois étapes, de deux à quatre semaines chacune, mais on ne sait pas à quel moment ce plan sera amorcé.

La première étape comprendrait l’ouverture de certains lieux de travail qui peuvent modifier leurs pratiques, comme en livrant ou en cueillant la marchandise en bordure de rue, par exemple. On prévoit aussi ouvrir les parcs, augmenter la taille des rassemblements permis à certains événements, comme les funérailles, et demander aux hôpitaux de reprendre certaines chirurgies qui n’étaient pas urgentes.

La deuxième étape pourrait comprendre l’ouverture d’un plus grand nombre d’entreprises, telles que les commerces, les services et les bureaux. On pourrait aussi ouvrir plus d’espaces extérieurs et autoriser de plus grands rassemblements publics.

La troisième étape consisterait à ouvrir tous les lieux de travail et à assouplir davantage les règles entourant les rassemblements publics — même si les restrictions demeureraient en place pour les gros événements comme les matchs sportifs et les spectacles.

Le plan de déconfinement prévoit que chacune des trois étapes durerait de deux à quatre semaines. À la fin de chaque période, le médecin hygiéniste en chef de la province pourrait conseiller de prolonger cette étape, de passer à l’étape suivante ou de réintroduire certaines restrictions afin de prévenir une nouvelle vague d’infection.

Le Dr David Williams tiendra compte alors de divers facteurs, notamment une diminution constante, sur deux à quatre semaines, du nombre de nouveaux cas, et une diminution des cas qui sont liés à une transmission communautaire.

Il souhaitera aussi que le nombre de nouvelles hospitalisations diminue et que les hôpitaux soient capables de soigner les patients, même aux soins intensifs. Cela implique l’accès suffisant à des respirateurs et à de l’équipement de protection individuelle.

La réouverture progressive se poursuivra jusqu’à ce que la pandémie soit passée ou qu’un vaccin soit disponible, indique le gouvernement ontarien. Les entreprises qui rouvriront recevront des directives du gouvernement sur la façon de le faire en toute sécurité, y compris des normes d’hygiène et d’assainissement et des mesures de distanciation physique.

La province a récemment prolongé jusqu’à la mi-mai l’état d’urgence décrété à la mi-mars. Les rassemblements publics de plus de cinq personnes sont interdits et toutes les entreprises non essentielles ont été fermées, tout comme les garderies et les équipements de loisirs en plein air. Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a annoncé dimanche que les écoles financées par l’État resteront fermées jusqu’au 31 mai, au moins.

La Saskatchewan, l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick ont déjà annoncé des plans provisoires pour la réouverture de leur économie. Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé lundi son intention de rouvrir les écoles primaires et les services de garderie à compter du 11 mai, sauf dans la grande région de Montréal, où l’ouverture est prévue le 19 mai. Il doit annoncer son plan de réouverture pour les entreprises mardi.