La plus forte hausse mensuelle du taux de chômage jamais observée

Quand les gouvernements exigent la fermeture des entreprises non essentielles, il va de soi que le taux de chômage explose. Rappelons que les deux provinces les plus populeuses, l’Ontario et le Québec, ont mis en application une telle mesure le 25 mars. Les données rapportées aujourd’hui par Statistique Canada pour le mois de mars mettent en lumière la plus forte hausse mensuelle du taux de chômage jamais observée depuis le début de la compilation de telles valeurs, en 1976. Toutefois, on s’attend à ce que les données d’avril décoiffent encore davantage.
Photo: Données Statistique Canada

Un peu plus d’un million d’emplois ont disparu en mars au Canada, ce qui a fait grimper le taux de chômage de 2,2 points, le portant à 7,8%. La majorité des pertes d’emplois ont eu lieu dans le secteur privé, et les jeunes de 15 à 24 ans sont les plus affectés. Au Québec, le taux de chômage est passé de 4,5% à la fin février à 8,1% à la fin mars. Les employés à temps partiel ont subi davantage de coupes dans la province.
Photo: Données Statistique Canada

À l'échelle du pays, les pertes d’emploi au mois de mars se comparent par leur nombre à celle provoquées par la crise financière de 2008.