Plus de 15 000 mises à pied chez Air Canada

Les mises à pied s’échelonneront au cours des deux prochains mois.
Photo: Mark Blinch La Presse canadienne Les mises à pied s’échelonneront au cours des deux prochains mois.

En plus de mises à pied qui toucheront plus de 15 000 employés syndiqués d’Air Canada, le couperet tombera aussi chez les gestionnaires, le transporteur aérien étant frappé de plein fouet par les turbulences provoquées par la pandémie de la COVID-19.

Près du tiers des cadres et du personnel de soutien administratif et technique — soit quelque 1400 personnes — seront ainsi temporairement privés de leur gagne-pain, selon une note interne datée de lundi que La Presse canadienne a pu consulter.

Les mises à pied s’échelonneront au cours des deux prochains mois. Chez le personnel syndiqué, des mécaniciens et des agents de bord figurent parmi les travailleurs touchés.

Signée par la première vice-présidente, employés, culture et communications de la société, Arielle Meloul-Wechsler, la missive souligne également que certains membres de la haute direction renonceront à leur rémunération, alors que d’autres cadres verront leur salaire réduit significativement.

« La crise évolue à un rythme que personne ne pouvait imaginer, écrit Mme Meloul-Wechsler. L’an dernier, nous avons généré environ 4,7 milliards de dollars de revenus au deuxième trimestre.

Cette année, alors que nous entamons le deuxième trimestre, nous ne savons littéralement rien de nos revenus à venir. »

Mme Meloul-Wechsler a écrit qu’Air Canada a réduit son programme de vol de « 85 à 90 % », soit encore plus que ce que la compagnie aérienne pensait faire la semaine dernière.

L’entreprise discute avec le gouvernement Trudeau entourant une « forme quelconque » d’aide à l’industrie aérienne canadienne, mais pour le moment, aucune entente n’est intervenue.

Le président et chef de la direction, Calin Rovinescu, ainsi que le chef de la direction financière, Michael Rousseau, renonceront à leur rémunération, et le salaire des autres membres de la direction sera réduit de moitié. Ils toucheront toutefois leurs primes pour l’exercice 2019.

Les autres membres du comité de direction verront leur salaire amputé de moitié, et la baisse sera de 25 % pour les gestionnaires et de 10 % pour le personnel administratif et technique n’ayant pas été mis à pied.