Bénéfice en hausse pour Québecor

Bien qu’il dise ne pas s’attendre à ce que la COVID-19 ait un impact financier sur l’entreprise, Pierre Karl Péladeau a tout de même reconnu que le «secteur Sports et divertissement pourrait être impacté si la situation s’aggrave au Québec».
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Bien qu’il dise ne pas s’attendre à ce que la COVID-19 ait un impact financier sur l’entreprise, Pierre Karl Péladeau a tout de même reconnu que le «secteur Sports et divertissement pourrait être impacté si la situation s’aggrave au Québec».

Québecor rapporte un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements ajusté de 494,5 millions au quatrième trimestre de 2019, en hausse de 34 millions, ou de 7,4 %.

Le bénéfice net s’est établi à 145,1 millions, ou 57 ¢ par action, comparativement à 117,5 millions, ou 46 ¢ par action à la même période de 2018. L’écart favorable a été de 27,6 millions, ou de 11 ¢ par action. D’autre part, les revenus du géant québécois des communications se sont élevés à 4,29 milliards pour l’ensemble de l’exercice financier 2019, en hausse de 112,8 millions, ou de 2,7 % par rapport à l’exercice 2018. Pendant la même période, le bénéfice est passé de 403,7 millions, ou 1,69 $ par action en 2018 à 652,8 millions, ou de 2,55 $ par action en 2019.

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, affirme que ces résultats font foi d’un exercice 2019 remarquable pour la compagnie. M. Péladeau a constaté que les rendements de Vidéotron et de Groupe TVA avaient contribué à la hausse de 5,8 % du BAIIA ajusté de Québecor.

4,29 G$
C’est la somme des revenus de Québecor pour l’ensemble de l’exercice financier de 2019

Magazines en difficulté

La présidente et cheffe de la direction de Groupe TVA, France Lauzière, avait également de bons résultats à présenter, sauf dans le secteur magazine, qui subit des reculs importants. « Les revenus de publication de magazines ont diminué de 17 %, à 64 millions de dollars, en raison d’une baisse de 25 % des revenus de publicité, d’un déclin de 16 % des revenus d’abonnements et d’un recul de 10 % des revenus de ventes en kiosque », a-t-elle rapporté.

Incertitude pour les sports

Bien qu’il dise ne pas s’attendre à ce que la COVID-19 ait un impact financier sur l’entreprise, Pierre Karl Péladeau a tout de même reconnu que le « secteur Sports et divertissement pourrait être impacté si la situation s’aggrave au Québec », une affirmation faite dans les minutes précédant la demande du premier ministre, François Legault, d’annuler tous les événements de plus de 250 personnes et la décision de la Ligue nationale de hockey (LNH) de suspendre la saison jusqu’à nouvel ordre. TVA Sports est le diffuseur national des matchs de la LNH.

Démission

Par ailleurs, la compagnie annonce la démission de Manon Brouillette comme administratrice. Mme Brouillette a déjà été présidente et cheffe de la direction de Vidéotron et vice-présidente principale de Québecor Média. Son siège sera comblé par Michèle Colpron, qui possède une expérience de plus de 30 années en tant que cadre pour des institutions financières, dont 12 années à la Caisse de dépôt et placement du Québec.