L’entrepreneuriat à un sommet au Canada

Le pourcentage de personnes intéressées par le lancement de leur propre entreprise atteint 42% chez les millénariaux.
Photo: iStock Le pourcentage de personnes intéressées par le lancement de leur propre entreprise atteint 42% chez les millénariaux.

Partant de son plus faible niveau en 20 ans, atteint en 2014, l’activité entrepreneuriale a repris depuis pour comptabiliser la création de 44 700 entreprises en 2018, soit le nombre le plus élevé en dix ans. Pour sa part l’indice de la nouvelle activité entrepreneuriale a atteint 0,23 % en 2018, soit le niveau le plus élevé depuis 2011.

L’observation vient d’une étude de la Banque de développement du Canada (BDC) publiée mardi, dans le cadre de la Semaine nationale de la PME. On y lit que cet engouement renouvelé vient s’appuyer sur deux grands facteurs démographiques : le vieillissement de la population et l’arrivée massive des millénariaux au sein de la population active. L’étude indique que le nombre de Canadiens de 55 ans et plus ayant démarré leur entreprise a triplé au cours des 18 dernières années. « Près de 5900 d’entre eux ont démarré ou acheté une entreprise en 2018, comparativement à seulement 1900 en 2000. » Le nombre a progressé de 26 % uniquement entre 2014 et 2018.

42 %
C’est le pourcentage de personnes intéressées par le lancement de leur propre entreprise chez les milléniaux

Mais la poussée est davantage ressentie chez les millénariaux et les membres de la génération Z, le nombre de nouveaux entrepreneurs dans ce groupe d’âge ayant bondi de 80 % de 2014 à 2018, gonflant l’augmentation sur l’ensemble des 25 ans et plus à 43 %. L’indice de la nouvelle activité entrepreneuriale, mesuré par la proportion de nouveaux travailleurs autonomes qui ont des employés par rapport àla population active, atteint 0,33 % chez ces jeunes. Ils occupent une place grandissante, représentant environ le tiers des nouveaux entrepreneurs en 2018. Ils « sont en partie responsables de la reprise de l’activitéentrepreneuriale que nous avons constatée depuis 2014 », souligne la BDC.

L’élan n’est pas appelé à s’estomper. Citant les résultats d’un sondage, la BDC retient que le pourcentage de personnes intéressées par le lancement de leur propre entreprise atteint 42 % chez les millénariaux, « qui forment de loin le groupe d’âge le plus porté vers l’entrepreneuriat ».

S’y greffe l’intérêt des nouveaux arrivants, avec un indice d’activité de 0,36 % en 2018 doublant celui de 0,17 % mesuré chez les personnes nées au Canada. « Selon Statistique Canada, un propriétaire d’entreprise sur quatre est un nouvel arrivant, ce qui est supérieur à la proportion de nouveaux arrivants dans la population canadienne (21,9 %). » Et l’essor de l’entrepreneuriat féminin, qui a crû à un rythme de 3,1 fois plus élevé que l’entrepreneuriat masculin au cours des 40 dernières années : pure résultante de l’entrée massive des femmes sur le marché du travail ? « Au cours de la même période, le nombre de travailleuses autonomes avec employés a augmenté 2,5 fois plus rapidement que le nombre de femmes employées », souligne l’étude.