Feu vert de la Régie de l’énergie au projet de bornes rapides d’Hydro-Québec

Le projet de la société d’État consiste à déployer 1600 nouvelles bornes sur dix ans au Québec.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le projet de la société d’État consiste à déployer 1600 nouvelles bornes sur dix ans au Québec.

Hydro-Québec peut officiellement aller de l’avant avec son projet de réseau de 1600 bornes de recharge rapide pour voitures électriques après avoir reçu lundi une décision importante de la Régie de l’énergie, qui lui demande cependant une mise à jour dans deux ans.

Le projet de la société d’État consiste à déployer 1600 nouvelles bornes sur dix ans au Québec, un projet estimé à près de 120 millions qui découle directement du plan de lutte contre les changements climatiques dévoilé par le gouvernement Couillard en 2016.

La Régie était appelée à se prononcer sur la juste valeur des actifs faisant partie du réseau. Dans sa décision, elle a accepté les hypothèses d’Hydro-Québec, mais jusqu’en mars 2021 seulement. À ce moment-là, la société d’État devra revenir devant la Régie pour une mise à jour du scénario anticipé et de son plan de déploiement.

Le tribunal réglementaire a notamment fait allusion à « l’approche prudente du distributeur qui prévoit un déploiement adapté et progressif basé sur l’expérience acquise du déploiement effectué par Circuit électrique ». Compte tenu de l’évolution technologique, « la Régie juge toutefois qu’il est justifié d’anticiper que des ajustements de natures diverses peuvent survenir sur un horizon de dix ans ».

Certains groupes ont fait valoir en audience que la période de dix ans était trop longue, notamment l’Union des consommateurs, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante et l’Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité.

« Nous sommes satisfaits que la Régie de l’énergie approuve notre plan de déploiement des bornes de recharge rapide », a affirmé Hydro-Québec dans une déclaration. « Toutefois, nous croyons que notre demande de mettre de l’avant une stratégie pour les dix prochaines années aurait permis une meilleure efficacité. »

À l’heure actuelle, le Circuit électrique compte plus de 2100 bornes ordinaires et 226 bornes de recharge rapide. On estime qu’une borne rapide est capable de recharger 80 % d’une batterie en une demi-heure.

Véhicules électriques

Hydro-Québec avait indiqué au Devoir il y a deux semaines qu’elle était capable d’avancer dans le déploiement normal des bornes, mais qu’une décision de la Régie lui permettrait d’accélérer la cadence. La société d’État a fait valoir lors des audiences de la Régie que la présence d’un réseau de bornes est un des facteurs qui tendent à rassurer les automobilistes qui envisagent l’achat d’une voiture électrique.

Le gouvernement du Québec s’est déjà donné comme objectif d’avoir 300 000 véhicules électriques sur les routes d’ici 2026. La forte croissance des deux ou trois dernières années fait en sorte qu’il y en avait plus de 57 000 au mois d’août, selon les plus récentes données de la Société d’assurance automobile du Québec. Jusqu’à la fin 2016, seulement 12 000 rabais pour achat de voitures électriques avaient été donnés.

Au cours des audiences, Hydro-Québec a affirmé que l’investissement requis pour déployer les 1600 bornes n’aurait aucun impact sur les tarifs, car la grande majorité des recharges se fait à la maison, ce qui génère des revenus pour la société d’État.