Accélération de la cadence des mises en chantier au mois de juin

Le rythme des mises en chantier a atteint 245 657 logements en juin, en données désaisonnalisées, contre celui de 196 809 enregistré en mai, a indiqué mardi la Société canadienne d’hypothèques et de logement.
Photo: iStock Le rythme des mises en chantier a atteint 245 657 logements en juin, en données désaisonnalisées, contre celui de 196 809 enregistré en mai, a indiqué mardi la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

La cadence annuelle des mises en chantier est repartie à la hausse en juin, une donnée économique qui s’ajoute à plusieurs autres semblant dépeindre un deuxième trimestre plus vigoureux pour l’économie canadienne.

Le rythme des mises en chantier a atteint 245 657 logements, en données désaisonnalisées, contre celui de 196 809 enregistré en mai, a indiqué mardi la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Robert Kavcic, économiste principal chez BMO Marchés des capitaux, a estimé que le résultat était un autre facteur qui risquait de contribuer à une forte reprise de la croissance au deuxième trimestre. « L’activité de construction résidentielle reste solide, car des flux démographiques toujours importants soutiennent la demande de logements », a écrit M. Kavcic dans une note.

245 657

C’est le nombre de logements mis en chantier enregistré en juin dans l’ensemble du pays, comparativement à 196 809 logements en mai.

L’économiste Rishi Sondhi, de la Banque TD, a observé que la construction de logements neufs au Canada continuait à tenir le coup, contrairement au marché de la revente de maisons. « Cela dit, les mises en chantier ont tendance à diminuer progressivement, la moyenne sur six mois étant bien en deçà de son sommet à court terme de la fin 2017, a écrit M. Sondhi. Nous prévoyons une nouvelle modération, alors que les mises en chantier se rapprochent d’un niveau plus fondamentalement soutenu, d’environ 200 000 logements. »

Dans un rapport distinct, Statistique Canada a indiqué mardi que la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités a reculé à 8,2 milliards en mai, après avoir atteint le niveau record de 9,5 milliards en avril. La valeur des permis de bâtir résidentiels a diminué de 17,2 % après avoir connu une augmentation de 26,6 % en avril.