Air Transat pourrait étendre son partenariat avec Thomas Cook

Transat et la compagnie britannique Thomas Cook avaient conclu un accord d’échange d’appareils en octobre dernier.
Photo: Air Transat Transat et la compagnie britannique Thomas Cook avaient conclu un accord d’échange d’appareils en octobre dernier.

Le président d’Air Transat ne dit pas non à l’idée d’élargir le partenariat avec la composante aérienne de Thomas Cook aux codes partagés et à l’interconnexion des réseaux.

Dans une dépêche de Reuters venant de Londres, le p.-d.g. d’Air Transat, Jean-François Lemay, a évoqué la possibilité d’une mise en commun des réseaux respectifs. Mais cela va-t-il se produire ? « Je ne le sais pas, dit-il dans une entrevue à l’agence de presse. Les discussions sur un éventuel partage de codes, voire sur l’interconnexion des réseaux entre les deux composantes aériennes, sont préliminaires, donc loin d’un accord », ajoute-t-il. Pour sa part, Thomas Cook n’a pas fait de commentaire, réservant son intervention de vendredi aux tractations entourant le Brexit et à l’impact d’une sortie désordonnée sur les compagnies aériennes britanniques.

Résumée simplement, l’exploitation à code multiple permet à un transporteur aérien d’exploiter un vol dont les places sont également commercialisées par un autre transporteur.

Un tel accord viendrait étendre le partenariat conclut en octobre dernier prévoyant que Transat et Thomas Cook s’échangent des appareils selon la saison. Dans le cadre de cette entente de sept ans, Thomas Cook Group Airlines mettra chaque hiver à la disposition d’Air Transat de petits porteurs Airbus A321 (configurés à 199 sièges) et recevra en retour au moins un gros-porteur Airbus A330-200. « Ceci permettra aux deux compagnies de gérer et d’utiliser leur flotte plus efficacement », pouvait-on lire dans le communiqué diffusé alors.

« Cet accord met à profit la saisonnalité différente des activités des deux entreprises, Air Transat utilisant plus de petits porteurs en hiver pour servir ses destinations dans les Caraïbes, au Mexique et en Floride, et plus de gros-porteurs en été pour le marché transatlantique. Thomas Cook, de son côté, utilise de plus petits avions en été pour voler vers des destinations sur le pourtour méditerranéen et plus de gros-porteurs en hiver pour voler vers les destinations long-courriers comme Cuba et la République dominicaine. »

C’est en 2013 que Transat annonçait son intention d’exploiter à l’interne ses opérations saisonnières avec petits porteurs, mettant alors un terme à son contrat de sous-traitance avec Canjet. L’objectif visait alors à doter Air Transat d’une flotte modulable selon les besoins saisonniers grâce à des accords avec différents transporteurs. Le plan prévoit la composition d’une flotte tout Airbus.

Basé à Londres, le Groupe Thomas Cook est l’un des plus importants voyagistes intégrés au monde. Au total, la flotte de sa composante aérienne comprend 94 appareils.