Le boom du bitcoin? Une manipulation.

La flambée du bitcoin fin 2017, et de plusieurs autres cryptomonnaies, pourrait provenir d’une manipulation des cours, affirment les auteurs d’une étude parue mercredi.
Photo: Nhac Nguyen Agence France-Presse La flambée du bitcoin fin 2017, et de plusieurs autres cryptomonnaies, pourrait provenir d’une manipulation des cours, affirment les auteurs d’une étude parue mercredi.

La flambée du bitcoin fin 2017, et de plusieurs autres cryptomonnaies, pourrait provenir d’une manipulation des cours, affirment les auteurs d’une étude parue mercredi, confirmant les inquiétudes de certains acteurs du marché.

L’instrument de la fraude : le tether, une cryptomonnaie développée par Bitfinex, l’une des principales plateformes d’échange. Sa particularité est d’avoir un cours amarré au dollar, ses fondateurs s’engageant à n’émettre un tether qu’en échange d’un dollar, qui pourra être récupéré à tout moment. Il y aurait donc autant de tethers en circulation que de dollars dans les coffres de la société émettrice.

Mais selon une étude publiée par John Griffin, professeur de finance à l’Université du Texas, et Amin Shams, un étudiant diplômé, le tether pourrait surtout être responsable de la hausse des cours d’autres cryptomonnaies, dont la plus célèbre, le bitcoin, a atteint une valeur de 19 500 $US en décembre, avant de retomber autour des 6500 $US actuellement. Les auteurs ont ainsi constaté que des achats massifs en tethers ont suivi des périodes de baisse de la principale monnaie virtuelle et qu’ils « se sont traduits par des augmentations considérables du prix du bitcoin ».

L’étude, réalisée entre mars 2017 et mars 2018, se focalise sur les heures où des transactions importantes ont été réalisées à la fois en tethers et en d’autres cryptomonnaies. « Moins de 1 % des heures avec de telles transactions en tethers est associé à 50 % de la montée fulgurante du bitcoin et à 64 % de celles des principales autres cryptomonnaies », ont-ils résumé, précisant qu’une telle configuration ne s’était pas reproduite en 10 000 simulations aléatoires.

L’étude évoque l’hypothèse que Bitfinex aurait émis plus de tethers que demandé, ce que suspectaient certains commentateurs depuis plusieurs mois. « L’émission de tethers pourrait significativement faire grimper les prix des cryptomonnaies en générant une demande artificielle pour celles-ci », a-t-elle souligné. « Si le cours du bitcoin augmente, alors les fondateurs peuvent vendre les bitcoins acquis contre des dollars, probablement à un rythme plus lent et de manière opaque » afin d’éviter une baisse des cours équivalant à la hausse qu’ils ont provoquée, et reconstituer leur réserve de billets verts.

Contactée par l’AFP, la société a répondu par la voix de son dirigeant, J.L. Van der Velde, que « ni Bitfinex ni Tether ne sont ou n’ont été impliquées dans une quelconque manipulation du marché » et que « l’émission de tethers ne peut être utilisée pour renforcer le cours du bitcoin ou d’un autre cryptoactif ».