Vivre mieux à Verdun

Alice Mariette Collaboration spéciale

Ce texte fait partie du cahier spécial Habitation

Dès cet automne, les premiers habitants du projet verdunois Elää pourront emménager dans leurs nouveaux appartements modernes et écologiques. Des bâtiments d’inspiration scandinave, d’un nouveau genre à Montréal.

À l’entrée de Verdun, à quelques minutes à pied du marché Atwater et du canal de Lachine, se trouve Elää. Un vaste projet né grâce au croisement d’expertises du promoteur District Atwater, de KnightsBridge (reconnu pour ses constructions multirésidentielles certifiées LEED), du cabinet d’architectes KANVA et de l’arrondissement. Elää, qui signifie « vivre » en finlandais, porte bien son nom. « Quand le lieu était encore un terrain vague, la première question que je me suis posée est : “comment faire pour que les gens vivent mieux aujourd’hui et demain ?” » explique Alexandre Forgues, fondateur et président de l’entreprise de développement immobilier District Atwater.

Véritable petit quartier dans le quartier, Elää sera toutefois parfaitement intégré au reste de Verdun. Un élément auquel tenait M. Forgues, qui précise avoir observé comment vivaient les Verdunois. « Verdun est un endroit tissé serré, les gens sont extrêmement dynamiques et ils aiment être dehors », explique celui qui y habite depuis 18 ans. Ainsi, puisque l’esprit de communauté améliore la qualité de vie, l’un des objectifs de l’équipe était de favoriser l’entraide. Pour cela, ils ont notamment misé sur des ruelles vertes, connectées directement avec la rue. Alors que le choix se porte souvent sur des cours intérieures fermées, District Atwater a favorisé un lieu de rencontres et de partages pour les riverains, ouvert sur le quartier.

Un projet connecté à son environnement

Avec Eläa, l’équipe vise la certification LEED Platine — qui reconnaît les bâtiments durables — notamment grâce à l’expertise de KnightsBridge. Le projet sera aussi certifié Prêt pour Net-Zéro, ce qui signifie des économies d’énergie jusqu’à 50 %. « Pour moi, l’important, c’est de livrer un bâtiment avec des fonctionnalités qui vont faire que les gens vont être mieux dans leur espace de vie », précise M. Forgues. L’autre point fort du projet à la fois pour l’intimité et la vue : les grands murs verts sur chacun des immeubles. Ces façades végétales seront à maturité d’ici trois ans.

Afin de garder le projet à taille humaine, la hauteur des bâtiments se limite à cinq étages. Les 41 logements comptent entre une et quatre chambres et les surfaces habitables varient de 593 à 1632 pi2. M. Forgues estime qu’il s’agit d’un projet mixte, puisque autant des jeunes couples, avec ou sans enfants, que des célibataires ou des personnes à la retraite habiteront les lieux.

Des projets tournés vers l’avenir

Fort du succès d’Elää, M. Forgues confie travailler à un autre projet, toujours à Verdun. Si le contexte est différent, ce dernier viendra lui aussi contribuer à son quartier. « L’inspiration d’Elää et celle de ce nouveau projet viennent du même endroit : comment on peut vivre mieux aujourd’hui et demain ? »mentionne-t-il, sans pouvoir donner plus de détails pour le moment.

Pour lui, vivre mieux signifie aussi penser aux moyens de transport futurs ou encore à la gestion des déchets. « Comme développeur, l’axe que je regarde est comment contribuer à notre planète », décrit-il. Il explique étudier actuellement les différents éléments à intégrer dans les constructions afin de favoriser le recyclage et le compostage. Il réfléchit en outre à des façons de rapprocher les entreprises du milieu de vie des employés, notamment pour éliminer du temps de transport.

Par ailleurs, la responsabilité sociale est très importante pour District Atwater. « Quand on parle de vivre mieux, cela veut aussi dire de redonner à la communauté », pense M. Forgues. Il a donc ciblé deux priorités pour son quartier : l’éducation et le logement social. Dans le cas d’Elää, pour chaque unité vendue, 500 $ ont été remis à l’organisme luttant contre le décrochage scolaire l’Ancre des jeunes, dont M. Forgues est le président d’honneur. « J’ai aussi pris l’engagement d’investir 1 % de mon chiffre d’affaires à des causes pour le quartier », ajoute-t-il.

Pour conclure, M. Forgues précise que le 20 mai marque le lancement du nouveau site Web de District Atwater. À noter, la nouvelle fonctionnalité permettant de soumettre des idées ou faire des demandes par rapport au prochain projet, encore sur la table à dessin. « J’invite les gens à nous communiquer leurs intérêts, à dire ce qu’ils cherchent et comment ils voient leur quartier », détaille-t-il.