La Caisse investit dans la bioanalyse

Eurofins est le leader mondial en bioanalyse.
Photo: Frank Perry Agence France-Presse Eurofins est le leader mondial en bioanalyse.

La Caisse de dépôt et placement du Québec entre de plain-pied dans l’industrie de la bioanalyse. L’institution injecte 200 millions d’euros dans Eurofins.

Le placement privé prend la forme de l’émission d’un peu plus de 606 000 actions au prix unitaire de 330 euros. À l’exception de son programme d’options, il s’agit de la première émission d’actions d’Eurofins depuis octobre 2000, dit-elle. L’effet de dilution est estimé à moins de 3,8 %.

La Caisse présente Eurofins comme le leader mondial des services de laboratoires d’analyse des aliments, de l’environnement et des produits pharmaceutiques. L’entreprise oeuvre en Europe, en Amérique du Nord et du Sud et en Asie-Pacifique. « La société s’impose aujourd’hui comme l’un des réseaux de laboratoires d’analyse les plus importants au monde dans ses principaux secteurs d’activité. Ses analyses sont avant tout menées dans les secteurs alimentaire, pharmaceutique et environnemental. L’investissement de la Caisse doit notamment permettre à la société de poursuivre ses acquisitions au sein d’une industrie qui demeure fortement fragmentée », peut-on lire dans le communiqué.

Depuis son entrée en bourse en 1997, la société européenne a connu une croissance de ses ventes de l’ordre de 37 % par année, pour atteindre plus de 1,9 milliard d’euros en 2015. Elle coiffe un effectif de quelque 23 000 personnes, un réseau de plus de 225 laboratoires répartis dans 39 pays et un portefeuille comprenant environ 130 000 méthodes d’analyse permettant de valider la sécurité, l’identité, la composition, l’authenticité, l’origine, la traçabilité et la pureté des substances biologiques et de nombreux produits, ainsi que des tests de diagnostic clinique spécialisés innovants.