L’excédent pétrolier se résorbe

Côté demande, l’Agence internationale de l’énergie prévoit qu’elle augmentera de 1,2 million de barils par jour (mbj) en 2016.
Photo: Getty Images Côté demande, l’Agence internationale de l’énergie prévoit qu’elle augmentera de 1,2 million de barils par jour (mbj) en 2016.

Paris — La surabondance de l’offre sur le marché du pétrole a commencé à se résorber, sous l’effet de la baisse des prix du brut, mais le rééquilibrage met plus de temps que prévu, a estimé vendredi l’Agence internationale de l’énergie (AIE).«Les récents événements suggèrent que le processus durera encore une bonne partie de l’année 2016», et «il faudra peut-être une nouvelle chute des prix» pour que le niveau de l’offre s’ajuste pleinement, a souligné l’agence, dans son rapport mensuel sur le pétrole. Côté demande, l’AIE prévoit qu’elle augmentera de 1,2 million de barils par jour (mbj) en 2016, à 95,2 mbj, après une hausse de 1,4 mbj en 2015, à 94 mbj (prévision inchangée). Si les pays hors OCDE, et notamment l’Iran en cas de levée des sanctions, devraient tirer la demande vers le haut, l’Europe, le Japon et le Brésil montrent des signes de ralentissement, souligne l’organisation internationale, qui s’inquiète en particulier d’une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro. Côté offre, alors que la production de pétrole dans le monde avait jusqu’ici continué à augmenter malgré la baisse des cours, cette croissance commence à «se gripper», a jugé l’agence basée à Paris.