Rien ne plaide pour une hausse des prix du pétrole

Photo: Design Pics

Paris — En dépit du récent rebond des cours du pétrole, le secteur reste marqué par une offre surabondante, a estimé mercredi l’Agence internationale de l’énergie (AIE), avertissant que «les fondamentaux à court terme du marché semblent toujours relativement peu solides».

Le production des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) continue à progresser, à 31,2 millions de barils/jour en avril, au-delà du quota théorique de 30 mb/j, tandis que du côté des pays non-OPEP, l’affaiblissement du pétrole de schiste aux États-Unis est compensé par d’autres sources, estime l’organisation dans son rapport mensuel de mai sur le pétrole.

Après avoir réduit deux mois de suite son estimation de la croissance de la production hors OPEP en 2015, l’AIE l’a relevée mercredi. Elle prévoit désormais que cette production augmentera de 830 000 barils/jour cette année, pour atteindre 57,8 mb/j. Dans le même temps, elle a conservé sa prévision du niveau de la demande mondiale de pétrole: la consommation d’or noir dans le monde devrait croître de 1,1 mb/j en 2015, à environ 93,6 mb/j, l’amélioration des perspectives économiques et l’hiver plus froid en Europe étant contrebalancés par «des prévisions réduites pour l’ex-Union soviétique, le Moyen-Orient et l’Amérique latine».

Après avoir chuté de 60 % entre juillet 2014 et début 2015, les cours du pétrole brut ont enregistré un important rebond au cours des dernières semaines, repassant la barre des 60 $US, encouragés par la réduction du nombre de forages et un coup d’arrêt à la hausse des stocks aux États-Unis.