En bref: Patrons et syndicats d'Air Canada font une pause

Après une semaine de pourparlers sous la supervision du juge ontarien Warren Winkler, Air Canada et ses sept principaux syndicats ont décidé de s'accorder une pause de deux jours afin de réfléchir et de s'organiser, a laissé savoir hier un porte-parole syndical.

Ordonnées la semaine dernière par le juge James Farley, les discussions supervisées ont pour objectif d'accélérer un accord sur la réduction des coûts de la compagnie aérienne en faillite. Air Canada tente désespérément d'obtenir de ses employés les concessions salariales nécessaires au succès de sa réorganisation et à son retour à la rentabilité. Les négociations ont lieu à huis clos et aucune des parties n'a fait de commentaires sur leur déroulement.