Le patron de Lehman Brothers sur la sellette au Congrès américain

Le chef de la direction de Lehman Brothers, hier, lors de son témoignage devant la commission de surveillance de la Chambre des représentants
Photo: Agence France-Presse (photo) Le chef de la direction de Lehman Brothers, hier, lors de son témoignage devant la commission de surveillance de la Chambre des représentants

Washington — Le patron de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers, qui a déposé son bilan le mois dernier, a été accusé hier au Congrès d'avoir empoché des centaines de millions de dollars et d'avoir versé d'énormes primes à des collaborateurs alors que son établissement était au bord de la faillite.

Devant la commission de surveillance de la Chambre des représentants, Richard Fuld s'est vu reprocher d'avoir accumulé quelque 500 millions $US de salaire et de primes durant son mandat à la tête de la banque, dont la quasi-faillite le 15 septembre a contribué à la tourmente financière mondiale actuelle.

M. Fuld, dont la déposition était retransmise en direct à la télévision, a démenti ce chiffre, évoquant celui de 250 millions.

En dépit de sa rémunération, Richard Fuld «ne se reconnaît aucune responsabilité pour l'effondrement de Lehman», a dénoncé le président de la commission parlementaire, Henry Waxman. «Il se contente d'évoquer une "série de facteurs déstabilisants" et explique qu'à la fin "malgré tous nos efforts, nous avons été dépassés par les événements"», a ajouté le député.

M. Waxwan a évoqué un courriel interne à la banque établissant que quatre jours avant sa chute, la direction avait approuvé le versement d'un total de 20 millions de dollars à trois de ses hauts responsables sur le départ.

«Autrement dit, alors même que M. Fuld implorait le secrétaire [au Trésor Henry] Paulson de venir au secours de la banque, Lehman continuait à jeter des millions par la fenêtre pour ses dirigeants», a lancé M. Waxman.