La Bourse de Toronto clôture en baisse de plus de 600 points

TORONTO - La Bourse de Toronto a plongé de plus de 600 points jeudi, pendant que les grands indices américains culbutaient eux aussi au lendemain de la plus forte hausse de taux d'intérêt opérée par la Réserve fédérale des États-Unis depuis 1994.

Malgré un rebond enregistré mercredi, après que la banque centrale américaine a annoncé une hausse de trois quarts de point de pourcentage pour son taux d'intérêt directeur, les actions se sont effondrées dans l'ensemble du marché, alors que l'espoir de voir un atterrissage en douceur s'amenuisait.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a effacé 607,50 points, soit plus de 3 %, pour terminer la séance avec 19 004,06 points. Il cumule désormais un recul de 24 % par rapport au début de l'année.

«Pour moi, tout cela est lié à la Réserve fédérale», a estimé Allan Small, analyste chez IA Gestion privée de patrimoine.

Les craintes concernant la hausse du coût des prêts et son effet d'entraînement — à commencer par le marché du logement — pèsent sur une série d'indices. Pendant ce temps, les inquiétudes quant à savoir si les hausses des taux de la banque centrale américaine viendront à bout des problèmes causés, en grande partie, par des facteurs essentiellement indépendants de sa volonté, continuent de s'aggraver, a-t-il souligné.

«En fin de compte, je ne pense pas que le fait que la Fed hausse de façon aussi dynamique fasse quoi que ce soit à l'inflation — du moins pas encore», a estimé M. Small. D'où la morosité encore plus importante au sujet de la stabilité économique.

«L'inflation est là où elle en est à cause d'une guerre en Ukraine, à cause d'une pénurie de main-d'oeuvre, à cause de la politique "zéro COVID" de la Chine ces derniers mois.»

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 741,46 points à 29 927,07 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 123,22 points à 3666,77 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a rendu 453,06 points, ou 4,1 %, à 10 646,10 points. Le Nasdaq a perdu le tiers de ce qu'il valait le 3 janvier.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 77,35 cents US, en hausse par rapport à celui de 77,23 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a grimpé de 2,15 $ US à 115,24 $ US le baril, pendant que celui du gaz naturel a avancé de 44 cents US à 7,46 $ US le million de BTU.

Le prix de l'or a bondi de 30,30 $ US à 1849,90 $ US l'once et celui du cuivre s'est déprécié d'environ 5 cents US à 4,11 $ US la livre.

À voir en vidéo