CEAD : l’année Guillaume Corbeil

Aboutissement logique dans la trajectoire féconde de Guillaume Corbeil, qui s’est vu décerner cette semaine le prix Michel-Tremblay pour sa pièce Cinq visages pour Camille Brunelle, lors de la remise des prix de la Fondation du Centre des auteurs dramatiques (CEAD). La récompense souligne à raison l’effervescence et la grande qualité de l’écriture dramatique du jeune dramaturge. Du côté du jeune public, le prix Louise-LaHaye a été remis à Pascal Brullemans pour Vipérine, texte à la beauté sombre et troublante. Jean-Philippe Lehoux est reparti pour sa part avec le prix Gratien-Gélinas, qui avec L’écolière de Tokyo signe une entrée remarquée parmi les auteurs dramatiques francophones. Enfin, la qualité d’écriture de Mathieu Handfield et de Marie-Hélène Larose-Truchon leur a valu une mention spéciale.